Qu’est venue faire la délégation chinoise invitée par Biotope à Sète ?

 |   |  869  mots
A.-L. Melki de Biotope (foulard mauve), au centre de la délégation chinoise en visite à Sète
A.-L. Melki de Biotope (foulard mauve), au centre de la délégation chinoise en visite à Sète (Crédits : Biotope)
Le bureau d’études héraultais Biotope, spécialiste de l’ingénierie environnementale, a accueilli le 16 février une délégation chinoise de la ville de Yancheng. Objectif : découvrir les bonnes pratiques françaises en terme de développement durable, en particulier sur la gestion des lagunes et des zones humides.

Jiang Wei, le vice-maire de Yancheng ; Wu Qijiang, le directeur du bureau de préfiguration du site patrimonial de l'Humanité ; Lu Shuai, directeur du service International et des affaires étrangères ; et Wang Jiang, l'adjoint du vice-maire de Yancheng... Toutes ces personnalités composaient la délégation chinoise en provenance de la ville de Yancheng (8 millions d'habitants) et en déplacement à Sète et à Mèze, dans l'Hérault, le 16 février, sur l'invitation de l'entreprise Biotope.

C'est la seconde fois que des partenaires chinois se déplacent chez Biotope, bureau d'études basé à Mèze (34), spécialisé dans l'ingénierie environnementale et implanté en Chine depuis 2012 et via une filiale depuis 2014 à Pékin.

« L'objectif était de leur faire découvrir les bonnes pratiques françaises en termes de développement durable, en particulier la gestion des lagunes et des zones humides car c'est un point commun que le secteur entre Mèze et Sète partage avec Yancheng, explique Anne-Lise Melki, directrice générale de Biotope. Nous travaillons avec la ville de Yancheng sur l'intégration écologique des parcs éoliens - soit 1 000 éoliennes - au sein d'un futur site du patrimoine mondial de l'Humanité. Il s'agira d'établir un plan de réduction des impacts des éoliennes sur les oiseaux. Le vice-maire de Yancheng est en déplacement en France pour remettre sa candidature à l'Unesco... »

Lecture du paysage et sites sanctuarisés

Au programme de cette visite figuraient une lecture du paysage à partir du Mont Saint-Clair, sur les hauteurs de Sète, « pour expliquer comment on veille au développement économique tout en préservant les espaces naturels », mais aussi la découverte des oiseaux de la lagune d'Ingril, ou la découverte de la ville de Sète et ses canaux entre la mer et le bassin de Thau, sans barrages, qui permet d'assurer la migration des poissons (corridors écologiques) et le renouvellement de la masse d'eau.

« Nous avons également eu des échanges sur le fonctionnement des sites sanctuarisés grâce au Conservatoire du littoral, sur la question de qui intervient quand il y a pollution, ajoute Anne-Lise Melki. Autre sujet qui les intéressait : la gestion des usages sur des sites qui cumulent activité de pêche, activité touristique et kite-surf par exemple. »

Année franco-chinoise de l'environnement

Ce déplacement s'inscrivait dans le cadre de l'année franco-chinoise de l'environnement, lancée par Emmanuel Macron lors de son dernier déplacement en Chine, afin d'approfondir et élargir la coopération entre les deux pays en faveur de l'environnement et de la lutte contre le changement climatique. Une dynamique dans laquelle la Région Occitanie souhaite s'inscrire.

Elle avait envoyé deux représentants à la rencontre de la délégation chinoise, André Lubrano et Agnès Langevine, respectivement conseiller régional délégué à la Pêche et à l'Aquaculture, et vice-présidente en charge de la Transition écologique et énergétique, de la Biodiversité, de l'Économie circulaire et des Déchets.

« En 2020, le congrès de l'IUCN (Union internationale pour la conservation de la nature, NDLR) se tiendra à Marseille, et la COP 15 à Pékin. Nous accompagnons la Région Occitanie pour leur apporter des contacts sur le territoire chinois et nous envisageons de faire des échanges autour de ces deux grands événements. »

Le Lac Wolong, une vitrine pour Biotope

Quant à Biotope, elle poursuit ses ambitions en Chine, où elle a signé entre 15 et 20 contrats depuis son implantation. Elle vient de terminer le projet de restauration écologique dans la province du Liaoning, ce qui lui a valu une belle exposition médiatique en décembre dernier.

Le Lac Wolong, une importante zone de halte migratoire de cette province, avait vu disparaître en 2015 tous les oiseaux qui  occupaient le site. Grâce au travail mené durant quatre ans par Biotope, en consortium avec plusieurs entreprises françaises et chinoises, il accueille à nouveau aujourd'hui de nombreuses espèces d'oiseaux migrateurs, lui permettant ainsi de prétendre au statut de Zone Humide d'Importance Internationale.

« C'est une belle référence pour notre équipe de Pékin, se réjouit Anne-Lise Melki. Le marché chinois est en cours d'émergence sur ces thématiques environnementales, il faut encore faire beaucoup de pédagogie car on part de rien. »

Ce projet-vitrine, Biotope mise dessus pour en développer d'autres, en Chine ou ailleurs en Asie. L'entreprise travaille actuellement avec Veolia pour restaurer une zone humide en sortie d'une usine de traitement des eaux industrielles, et assurera ensuite le suivi de la biodiversité sur ce site.

Un contrat au Cambodge

« Nos équipes (6 salariés, NDLR) sont par ailleurs aujourd'hui mobilisées sur la prospection, auprès de collectivités ou d'ONG. Nous sommes aussi en contact avec le service économique de l'ambassade de France à Pékin, et nous regardons tous les appels d'offres internationaux notamment de la Banque asiatique de développement et de l'Agence française de développement. »

La semaine dernière, Biotope a ainsi signé un contrat au Cambodge pour participer à une mission d'expertise écologique dans le cadre de l'extension d'un aéroport sur une mangrove.

En 2018, Biotope a réalisé un chiffre d'affaires de 18,3 M€ (17,9 M€ en 2017), dont 500 000 € réalisés en Chine.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/02/2019 à 22:53 :
Superbe implantation en Asie.
Envisagez vous des créations de postes sur Meze pour soutenir votre évolution ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :