Ora veut s’imposer comme "energy manager" des industriels

 |   |  677  mots
Ora gère des centrales déjà en exploitation appartenant à des GMS comme Système U
Ora gère des centrales déjà en exploitation appartenant à des GMS comme Système U (Crédits : Ora)
Filiale du groupe Apex Energies, producteur d’énergie verte basé à Montpellier, Ora, se développe sur le marché de l’autoconsommation en BtoB. Elle veut se positionner, de plus, sur des services d’efficacité énergétique dédiés aux grands consommateurs d’énergie.

Filiale à 100 % du groupe Apex Energies, la société Ora (neuf salariés) a été créée en 2017 pour diversifier l'activité du producteur indépendant d'énergie verte, tout en restant sur son cœur de métier, l'énergie solaire.

« Lorsque j'ai intégré Apex Energies en 2015, le marché du photovoltaïque était plutôt morne et le groupe cherchait de nouveaux relais de croissance. Le marché de l'autoconsommation et de l'efficacité énergétique nous est apparu comme un modèle très viable au regard du prix des technologies en baisse et du coût de l'énergie en hausse constante », résume David Emsellem, Directeur Général d'Ora.

Neuf centrales en cours d'exploitation

Profitant de l'émergence des appels d'offres dédiés aux projets d'autoconsommation, Ora est lauréat de projets avec plusieurs centrales déjà en exploitation appartenant à des GMS et des industriels. Pour le groupe Seb, par exemple, Ora travaille actuellement sur la mise en place de deux centrales (l'une, au siège de la société à Lyon, devrait être finalisée d'ici quelques semaines).

« Ces projets de 500 KWc (soit 3 500 à 4 000 m2 de photovoltaïque) vont permettre de réduire la consommation agrégée d'un peu moins de 10%. Ce n'est pas énorme à l'échelle de la facture d'un gros industriel mais cela lui permet d'être moins dépendant des fluctuations du marché du prix de l'énergie », explique David Emsellem.

La société a également signé avec Carrefour Market sur deux sites en Occitanie (Bessèges, Les Vans). Après à peine un an d'exploitation les retours sont déjà très concluants.

« Les deux sites réalisent plus de 30 % d'économie sur leur facture annuelle, mais surtout, de mars à novembre, lorsqu'il y a du soleil, ils sont en autonomie totale » affirme le DG.

Pour monitorer les économies réalisées chez ses clients - à ce jour neuf centrales en cours d'exploitation - Ora s'appuie sur les outils développés par la filiale S4E (Soft For Energy) du groupe Apex.

Solutions clefs en main

Au-delà de l'accompagnement de ses clients sur des installations en autoconsommation, Ora se spécialise depuis un an sur le financement de solutions d'économies d'énergie, type relamping, isolation, récupération de chaleur...

« Le cours des CEE (Certificats d'Economie d'Energie), très élevé depuis septembre dernier, motive les grands consommateurs d'énergie à réduire leur consommation d'électricité et de gaz. Depuis mai 2018, nous avons mis en place une offre de valorisation des CEE et avons noué des partenariats avec des acteurs de la filière énergétique tels que des bureaux d'études, des frigoristes, des entreprises spécialisées dans l'isolation » déclare David Emsellem.

Pour assurer le traitement complet des dossiers jusqu'au paiement des primes, un back office (quatre salariés) a été créé.

Titulaire d'un agrément IPMVT (international Protocol of Mesure and Verification Performant), Ora finance intégralement les travaux en proposant des offres à 1€ lorsque c'est possible (isolation des réseaux hydrauliques dans le tertiaire et de vapeur dans l'industrie, système de récupération de chaleur sur les groupes froids...) ou investit dans des travaux à la place du client en mettant en place un CPE. Ainsi la filiale s'apprête à financer une centrale de production de froid qu'elle va mettre en location pendant cinq ans.

« Notre métier évolue fortement mais en conservant notre ADN, celui d'un installateur. Le marché du photovoltaïque est loin d'avoir exprimé tout son potentiel et même si les temps de retour sont encore longs (en moyenne 10 ans), nous souhaitons poursuivre les efforts engagés depuis 2015. A l'inverse, le marché du financement des économies d'énergie est très dynamique et crée un véritable appel d'air. Pour l'année 2019, nous avons l'ambition de valoriser 2TWHc de CEE (soit environ 13 M€ de primes) auprès des grands consommateurs d'énergie et de financer autant que possible les actions d'efficacité énergétique », conclut le DG.

En 2018, Ora a réalisé un chiffre d'affaires de 2 M€ et vise les 15 M€ d'ici 2021.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :