Waste Is More, ou l’art de recycler les déchets

 |   |  545  mots
L'installation créée pour l'édition 2019 de FAV
L'installation créée pour l'édition 2019 de FAV (Crédits : Waste is More)
Le Festival des Architectures Vives 2019 débute mardi 11 juin. Waste Is More occupe le pavillon avec sa structure The Big Wav(st)e, imaginée à partir de bidons recyclés. Cette installation s’inscrit dans la démarche innovante d’éco-conception et de gestion des déchets de la start-up héraultaise, qui s’est déjà traduite dans plusieurs projets.

Waste Is More est créée en 2016 par deux architectes à la suite d'un concours de design européen sur la revalorisation des déchets. Mathieu Collos et Cyril Rheims remportent le concours avec leur jeu d'assemblage Clip-it : des bouchons de bouteille à clipser entre eux.

L'installation créée pour l'édition 2019 de FAV

L'idée de fonder une start-up autour du recyclage et du surcyclage (revalorisation directe sans transformation) s'impose alors « par hasard ». Depuis, l'action de Mathieu Collos et de Cyril Rheims, axée sur l'innovation et la revalorisation des déchets, n'a « pas de limites ».

Sensibiliser les utilisateurs

Waste Is More s'attache à « responsabiliser les utilisateurs de ses produits et services » explique Mathieu Collos. Ainsi, l'installation au Festival des Architectures Vives s'inscrit dans cette démarche de sensibilisation.

« C'est un bon moyen de faire passer un message tant aux visiteurs qu'aux potentiels partenaires : on leur montre qu'on s'intéresse à leurs déchets », poursuit Mathieu Collos.

L'installation créée pour l'édition 2019 de FAV

L'année dernière, la start-up a lancé sur la plage de Carnon (34) l'initiative Tri-Riders, dans le but de sensibiliser les utilisateurs du service au tri des déchets. Pour quatre déchets ramassés sur la plage, la balade en e-moke (voiture électrique) est gratuite.

Les utilisateurs n'ont qu'à jeter les objets récupérés dans les bacs prévus à cet effet : un processus à vocation pédagogique. Mais le service, co-financée l'année dernière par la mairie et l'office de tourisme, peine à reprendre cette année, faute d'annonceurs.

Une démarche intégrée

Waste is More fait partie de la communauté Bcorp (États-Unis), qui regroupe des entreprises promouvant des valeurs environnementales et sociétales. Ce label lui permet de s'inscrire dans une démarche intégrée au sein d'un réseau international d'entreprises et de partenaires.

Les deux architectes annoncent qu'ils viennent de signer un partenariat avec la coopérative laitière Laïta, qui fournit notamment Intermarché, pour une opération promotionnelle. L'objectif est d'inclure des sachets de clips dans les packs de yaourts à boire pour inviter les enfants à jouer avec les bouchons des yaourts et à les assembler. Des modèles de construction seront intégrés. L'opération nationale devrait représenter 170 000 packs.

L'éco-conception au centre de la R&D

Au delà du recyclage, Waste Is More s'inscrit surtout dans « une vision créative et novatrice sur la gestion des déchets en général », souligne Mathieu Collos. Le travail d'éco-conception en amont apparait à la start-up comme essentiel : il s'agit de travailler à la réduction des déchets avant la commercialisation des produits.

Waste is More négocie actuellement avec le laboratoire Aguettant, qui a le monopole sur la production des bidons d'eau stérile, utilisés pour l'installation au Festival des Architectures Vives. L'objectif est de les convaincre d'imprimer les informations directement sur le plastique pour éviter les étiquettes en papier qui empêchent le recyclage. « Chaque jour, 30 bidons par bloc opératoire sont enfouis » détaille le co-fondateur de Waste Is More.

À partir de ces bidons qui constituent une source de plastique propre et abondante, la start-up prévoit aussi de sortir en septembre un nouveau jeu, baptisé "Structure". Fabriqué à partir de pièces en plastique recyclé, il permet de trouver une autre utilité à ces objets : des bidons qui se convertissent en déchets multi-usages.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :