Éolien en mer : le gouvernement annonce un 2e parc commercial en Méditerranée

 |   |  419  mots
Le projet de ferme-pilote « Les éoliennes flottantes du golfe du Lion », porté par ENGIE, EDP Renewables, Caisse des Dépôts et Eiffage, installera 4 éoliennes de 6 MW au large de Leucate, dans l'Aude.
Le projet de ferme-pilote « Les éoliennes flottantes du golfe du Lion », porté par ENGIE, EDP Renewables, Caisse des Dépôts et Eiffage, installera 4 éoliennes de 6 MW au large de Leucate, dans l'Aude. (Crédits : ENGIE)
La France revoit à la hausse ses objectifs de déploiement de l’éolien en mer. Le ministre François de Rugy a ainsi annoncé le 14 juin qu’ils passaient de 750 MW, initialement prévus, à 1 GW par an. Par ailleurs, il annonce que ce ne sont pas deux mais trois appels d’offres pour des parcs éoliens flottants commerciaux qui seront lancés, dont deux en Méditerranée. Pour la plus grande satisfaction des Régions Occitanie et Sud-Paca.

Le 14 juin, dans le cadre de son déplacement à Saint-Nazaire (44), le ministre de la Transition écologique et solidaire François de Rugy a annoncé une accélération du déploiement de l'éolien en mer.

En marge de la désignation du lauréat de l'appel d'offres du parc qui sera construit au large de Dunkerque (le groupement composé d'EDF Renouvelables, Innogy et Enbridge), le ministre a annoncé l'augmentation des objectifs des énergies marines renouvelables fixés dans le Programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE).

Le projet publié en janvier 2019 prévoyait le lancement et l'attribution de projets éolien en mer pour une moyenne d'environ 750 MW par an d'ici 2024. Ces objectifs sont donc rehaussés à 1 GW par an.

Pas un, mais deux parcs en Méditerranée

Plusieurs projets déjà lancés permettront de commencer à y répondre, notamment celui du projet du parc de 1000 MW, prévu au large de la Normandie.

Concernant l'éolien en mer flottant, trois appels d'offres pour des parcs éoliens flottants commerciaux seront lancés : l'un de de 250 MW, soit une vingtaine d'éoliennes, sera bientôt lancé et attribué au sud de la Bretagne en 2021, et deux parcs de 250 MW chacun, au lieu d'un seul initialement prévu, seront lancés en Méditerranée dans les régions Occitanie et Sud-Paca.

« Ces champs éoliens auront vocation en cas de bonne performance sur les tarifs à être étendus ultérieurement pour atteindre plus de 750 MW permettant de profiter de raccordements électriques mutualisés », explicite le ministère dans un communiqué.

Des mois de mobilisation

Une annonce qui satisfait les deux présidents de Régions, Carole Delga pour l'Occitanie et Renaud Muselier pour Sud-Paca, qui s'étaient mobilisés pour faire pression sur le gouvernement, notamment lors du salon mondial de l'éolien flottant FOWT.

« Je salue cette décision qui va dans le sens de l'histoire et qui répond à l'urgence écologique à laquelle nous devons répondre collectivement aujourd'hui, déclare Carole Delga le 14 juin. Ce changement de cap opéré par le gouvernement vient récompenser des mois de mobilisation de l'ensemble des Régions littorales et de tout un secteur, qui réclamaient la publication d'appels d'offres plus ambitieux. [...] Ces annonces confirment ainsi la capacité de la Région Occitanie de mener à bien la stratégie de développement de l'éolien en mer qu'elle porte, notamment avec les investissements engagés dans le port de Port-La-Nouvelle, et contribuent pleinement à nos objectifs de 1e Région à énergie positive. »

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/06/2019 à 9:47 :
C'est bien mais il faut encore plus, beaucoup plus...

Premier domaine maritime mondial les gars !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :