Au Cap d'Agde, Suez initie expérience de Reuse inédite en France

Le golf international du Cap d’Agde est arrosé depuis cet été avec des eaux usées traitées (Reuse). Le groupe Suez, qui a initié cette innovation, insiste sur le potentiel de cette solution innovante pour répondre à la raréfaction des ressources en eau.

3 mn

Depuis l'été 2019, le golf du Cap d'Agde est partiellement arrosé grâce au Reuse, un dispositif mis en place par la collectivité avec le groupe Suez.
Depuis l'été 2019, le golf du Cap d'Agde est partiellement arrosé grâce au Reuse, un dispositif mis en place par la collectivité avec le groupe Suez. (Crédits : DR)

Alors que près d'un quart de la population mondiale connaît une situation grave de pénurie hydrique, la réutilisation des eaux usées traitées (Reuse), encore peu répandue en France, pourrait être une voie d'avenir.

Au Cap d'Agde, le groupe Suez a initié l'une des premières références de Reuse en France : depuis cet été, 6 des 27 trous du golf international sont arrosés avec les eaux usées de la station d'épuration.

« Le dispositif agathois rejoint les projets déjà développés à l'international (à Los Angeles, Melbourne, Doha, etc. pour usage agricole, industriel, domestique ou municipal, NDLR), rappelle Antoine Bréchignac, nouveau directeur région Suez Eau Occitanie. En France, il a fallu attendre que la réglementation sanitaire évolue, en 2014, pour pouvoir initier ce projet. Nous avons travaillé d'arrache-pied avec les collectivités locales, les autorités préfectorales et l'Agence de l'eau afin d'obtenir les autorisations de mise en service. C'est une première nationale. »

Une économie de 1 million de m3

Les travaux liés au recyclage des eaux usées ont commencé en 2017. Depuis la station d'épuration Posidonia, équipée d'un traitement membranaire, une nouvelle canalisation va jusqu'au golf où a été construit un réservoir. C'est à partir de ce réservoir que le système d'arrosage du golf est alimenté.

Le projet, d'un coût global de 5,5 M€, a été financé à hauteur de 80 % par l'Agence de l'eau.

Mis en service cette année, le Reuse est l'aboutissement d'une longue collaboration entre le groupe Suez et la collectivité locale agathoise.

« Depuis 2008, d'importants travaux sur les canalisations d'eau potable ont permis de réduire les pertes en eau, soit 600 000 m3 par an d'économies, tandis que le déploiement de 14 000 compteurs connectés a permis aux consommateurs de mieux gérer leur contrat d'eau et d'adopter un comportement responsable (200 000 m3 par an d'économie), rappelle Antoine Bréchignac. Par ailleurs, le Reuse va permettre d'économiser 200 000 m3 d'eau potable. Au total, c'est donc 1 million de m3 par an d'économie qui seront réalisés, soit l'équivalent de la consommation d'une ville de 30 000 habitants. »

Un projet déclinable à d'autres stations

L'arrêté définissant les modes d'exploitation de réutilisation des eaux traitées est bien précis : arrosage des pelouses de nuit, de mai à septembre, par vent inferieur à 15 km/h.

Le dispositif mis en place sur le golf sera pleinement opérationnel en 2020, avec 18 trous sur 27 alimentés par de l'eau ultra filtrée dont la qualité est contrôlée tous les jours afin de répondre aux normes sanitaires.

S'il est encore tôt pour dresser un bilan, ce projet pilote de Reuse pourrait être déployé prochainement à d'autres collectivités, sous réserve que leurs stations d'épuration soient équipées de technologies membranaires. C'est le cas par exemple de Béziers ou de stations balnéaires comme Sète ou Le Grau du Roi qui se sont équipées pour répondre aux exigences de qualité des eaux de baignade.

Gestion durable des ressources en eau

Après les grandes chaleurs de cet été qui ont asséché les nappes phréatiques, entraînant une restriction d'eau de 86 départements, la raréfaction des ressources en eau est une préoccupation majeure, particulièrement en Occitanie.

« Afflux touristique (une station comme Agde passe de 25 000 habitants l'hiver à près de 300 000 l'été, NDLR), démographie croissante, stress hydrique et sécheresse prononcée l'été, risques d'inondation, etc. La région est soumise à de fortes influences. Le Reuse s'inscrit pleinement dans notre stratégie d'accompagnement des collectivités dans la gestion durable des ressources en eau », l'explique Antoine Bréchignac.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.