Naskeo, pilier d'un nouveau fonds d'investissement dans le biogaz

 |   |  482  mots
L'unité de biogaz du Grand Auch, réalisée par Naskeo Environnement
L'unité de biogaz du Grand Auch, réalisée par Naskeo Environnement (Crédits : Naskeo)
Le groupe Keon annonce qu'il s'associe à Crédit Agricole Languedoc Énergies Nouvelles et d'autres investisseurs pour lancer Ter'Green, une société d'investissement dans le biométhane. Sa filiale Naskeo, basée à Narbonne (11) et Malakoff (92), assurera la R&D et l'industrialisation de ces projets.

Le groupe Keon, composé des entreprises Naskeo Environnement (conception et construction de centrales de production de biogaz) et Sycomore (exploitation et  maintenance d'unités de méthanisation), annonce la création de Ter'Green, un véhicule de développement et d'investissement en fonds propres dans des projets de biométhane. Ce dispositif est lancé en partenariat avec Swen Capital Partners (5 Mds € sous gestion) et un consortium d'investisseurs dont Crédit Agricole Languedoc Énergies Nouvelles (géré par Sofilaro, lui-même filiale du Crédit Agricole Languedoc).

Un outil financier et industriel intégré

L'objectif de Ter'Green est d'investir plus de 10 M€ en fonds propres en cinq ans dans des projets de construction et d'injection de biométhane, portés par de acteurs de territoire (agriculteurs, coopératives ou collectivités territoriales, le plus souvent). Une quinzaine de dossiers de ce type ont déjà été identifiés, et pourraient générer jusqu'à 100 M€ de retombées économiques dans les zones concernées, selon le chiffrage de Keon.

"La biométhanisation est un marché en forte croissance, notamment à travers les dispositifs d'injection de biogaz. Ces projets sont souvent portés par des acteurs de territoire, qui se heurtent à des problèmes de fonds propres. Ter'Green viendra en complément, en apportant son savoir-faire comme catalyseur et accélérateur de ces projets. C'est le seul outil intégré existant à ce jour sur toute la chaîne de valeur, depuis la conception jusqu'à la maintenance", décrit Aurélien Lugardon, P-dg de Naskeo.

Naskeo peaufine son plan de croissance

Conformément à cette description, Naskeo interviendra dans la conception, l'ingénierie et l'industrialisation de ces projets d'unités de production de biométhane. Créée en 2005, l'entreprise est basée à Malakoff (92), où elle a son siège social, et à Narbonne (11), où est installée sa plate-forme technologique.

La création de Ter'Green va se traduire, selon Aurélien Lugardon, par une accélération de son propre développement : Naskeo gère, à ce jour, 40 unités déjà construites, et en a dix en chantier. L'entreprise vise une centaine installations au total d'ici 2022.

À Narbonne, Naskeo est installée au sein de la Halle de Biotechnologie de l'Environnement de l'Inra : l'équipe en place compte deux ETP, et devrait recevoir le renfort de quatre à cinq personnes sous peu. L'entreprise travaille en étroite collaboration avec l'Inra, qui compte une soixantaine de chercheurs sur place : "c'est le plus grand centre de recherche en Europe sur la bioraffinerie environnementale", commente un connaisseur du dossier.

"Parmi ses axes de développement, Naskeo s'internationalise : nous avons créé une filiale au Japon en début d'année. Elle a déjà construit une unité et en a dix en projet", complète Aurélien Lugardon.

Naskeo emploie 55 personnes sur ses deux sites de Malakoff et Narbonne, et a réalisé un chiffre d'affaires de 12 M€ en 2017. Elle prévoyait 15 M€ en 2018.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :