Le Montpelliérain Qair fait entrer Total dans son projet d’éolien flottant

Le géant Total met un pied sur le marché de l’éolien flottant en France. Il annonce le 7 octobre devenir actionnaire du projet de ferme-pilote d’éoliennes flottantes en Méditerranée, EolMed, au large de Gruissan. Le Montpelliérain Qair, dirigé par Jean-Marc Bouchet, reste actionnaire majoritaire.
Cécile Chaigneau
Le projet EolMed, situé au large de Gruissan, à proximité de Port-la-Nouvelle, est porté par la société montpelliéraine Qair.
Le projet EolMed, situé au large de Gruissan, à proximité de Port-la-Nouvelle, est porté par la société montpelliéraine Qair. (Crédits : Quadran - Ideol)

Le 7 octobre, le groupe Total annonce être devenu actionnaire à hauteur de 20 % du projet de ferme-pilote d'éoliennes flottantes en Méditerranée, baptisé EolMed, situé au large de Gruissan, à proximité de Port-la-Nouvelle, et porté par la société montpelliéraine Qair.

Total, qui cherche désormais de nouveaux relais dans le secteur des énergies renouvelables pour anticiper la baisse de ses ventes de produits pétroliers, fait ainsi son entrée sur ce marché en France. Son P-dg, Patrick Pouyanné, ambitionne à long terme de positionner Total parmi les cinq plus grands producteurs mondiaux d'énergies renouvelables. Sur le marché de l'éolien marin, Total est actuellement présent en Corée du Sud avec un portefeuille de 2 GW, et au Royaume-Uni avec le projet Erebus de 100 MW.

« Cette annonce démontre encore une fois l'ambition et la volonté d'innovation du groupe en matière d'énergies renouvelables, déclare Julien Pouget, directeur Renewables de Total. L'éolien marin flottant est un segment très prometteur dans lequel Total apporte notamment son expertise des installations offshore. Avec notre partenaire Qair, nous avons les atouts nécessaires pour relever les défis technologiques et financiers qui conditionneront les succès futurs. »

Une filiale dédiée à l'hydrogène

Pour mémoire, le projet EolMed, d'une capacité de 30 MW, avait été attribué en juillet 2016 au groupe héraultais Quadran, fondé à Béziers par Jean-Marc Bouchet, avec comme objectif d'accélérer la mise au point d'une technologie d'éolien flottant.

Fin 2017, Jean-Marc Bouchet vendait les actifs éoliens terrestres, solaires, hydrauliques et biogaz de Quadran au groupe Direct Energie, lequel était repris par Total en avril 2018. Jean-Marc Bouchet conservait alors au sein de sa holding (Lucia, devenue Qair en mars 2020) ses activités de développement à l'international et sur les énergies marines.

En 2019, Jean-Marc Bouchet créait une filiale dédiée à l'hydrogène avec l'ambition de bâtir un modèle économique vertueux : la construction d'une unité de production d'hydrogène vert par électrolyse à partir d'énergies renouvelables, à Port-la-Nouvelle, qui exploiterait (entre autres) l'électricité fournie par les éoliennes flottantes du projet EolMed. Les débouchés de cet hydrogène vert seraient l'industrie, le power-to-gas (injection d'hydrogène dans le réseau de gaz) et la mobilité.

« Le projet Eolmed s'inscrit au cœur de la stratégie de la Région Occitanie de développement des énergies renouvelables, activement soutenue par les partenaires locaux, souligne Louis Blanchard, directeur général de Qair, qui reste donc actionnaire majoritaire du projet Eolmed. Il témoigne également de l'ambition de Qair de devenir un acteur majeur dans l'éolien marin flottant en Europe. En s'adossant à un partenaire industriel français de renom pour ce projet innovant développé par nos équipes depuis 2016, Qair renforce son expertise technique pour la réalisation du projet Eolmed et pour les prochains projets éoliens flottants à venir. »

Un partenariat industriel de long terme

De son côté, Jean-Marc Bouchet renchérit et précise à La Tribune« Qair reste actionnaire majoritaire à 67 % et notre idée est bien de rester les opérateurs d'EolMed et non de le vendre à Total plus tard... On construit un partenariat industriel de long terme avec Total, parce qu'on y voit des complémentarités techniques avec leurs équipes et qu'on essaie d'imaginer un futur commun pour les prochains appels d'offres qui porteront sur de grosses tranches. Total ambitionne de se développer dans les ENR et on voit un intérêt à être associés à un partenaire industriel international de cette envergure ».

Qair annonce 250 MW en exploitation (530 MW d'ici la fin de l'année), 350 MW en construction et plus de 500 MW en financement. Le groupe a réalisé un chiffre d'affaires 2019 de 67 M€ et prévoit de monter autour de 100 M en 2020. Il emploiera 300 collaborateurs fin 2020 dans 15 pays.

Cécile Chaigneau

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.