En fort développement, Biotope recrute 120 collaborateurs

Leader dans l’ingénierie écologique, Biotope poursuit sa croissance en France et à l’international. L’entreprise, basée à Mèze dans l’Hérault, ouvre deux nouvelles filiales, en Guadeloupe et en Guinée, renforce son équipe et élargit son champ d’activités.

4 mn

L'entreprise héraultaise Biotope, spécialisée en ingénierie écologique, recrute 120 collaborateurs pour ses bureaux et filiales à l'étranger.
L'entreprise héraultaise Biotope, spécialisée en ingénierie écologique, recrute 120 collaborateurs pour ses bureaux et filiales à l'étranger. (Crédits : Biotope)

Portée par un contexte de sensibilisation du grand public au péril écologique et à l'urgence de préservation de la biodiversité, l'entreprise héraultaise Biotope, expert en ingénierie écologique et leader européen dans la conservation de la nature et la gestion des espaces naturels, accélère son développement.

Peu impactée par la crise sanitaire, hormis quelques adaptations organisationnelles, Biotope a poursuivi son activité dans ses 21 implantations françaises (dont trois en outre-mer) et ses six filiales internationales (Madagascar, Maroc, Belgique, Luxembourg, Chine et le Gabon).

« Quand nous avons créé Biotope en 1993, nous n'étions qu'aux prémices de l'écologie, rappelle Frédéric Melki, Président et cofondateur de Biotope. C'est pour nous une vraie fierté aujourd'hui d'incarner cette rencontre intelligente entre l'écologie et le développement des territoires, de pouvoir concrétiser au quotidien la préservation de l'environnement, la sensibilisation des entreprises et celle du grand public. »

L'Afrique, axe de développement majeur

Avec près de 250 collaborateurs (ingénieurs, écologues, paysagistes, experts naturalistes), Biotope dispose d'un vaste réseau pour diffuser ses prestations aux entreprises, collectivités, services de l'état ou ONG.

« Biotope est avant tout une aventure humaine, déclare Anne-Lise Melki, directrice générale de Biotope. Notre objectif est d'accompagner nos collaborateurs dans une vraie carrière naturaliste ou de conservation de la nature. Chaque ouverture de filiale est motivée par des projets clients suffisamment importants pour recruter et ancrer une équipe locale (en moyenne une vingtaine de personnes par filiale, NDLR). »

En plein développement à l'international, Biotope a ouvert en 2020 une succursale au Gabon pour travailler sur le réseau transgabonais qui connecte le littoral gabonais au Congo. Dans la foulée, elle vient d'ouvrir une filiale en Guinée.

« Ce développement en Afrique s'explique notamment par l'évolution des pratiques des banques internationales qui conditionnent désormais leurs financements de projets miniers ou de transport à la réalisation d'études d'impact environnemental et social, alors qu'il suffisait auparavant de respecter des réglementations locales beaucoup moins exigeantes, explique Anne-Lise Melki. Les porteurs de projet sont ainsi incités par les bailleurs de fonds. »

Outre-mer, après la Réunion, la Guyane et la Martinique, Biotope vient d'annoncer l'ouverture d'une succursale en Guadeloupe.

Pénurie de compétences

En pleine croissance, la société, qui a réalisé en 2020 un chiffre d'affaires de 20,8 millions d'euros, recrute 120 collaborateurs pour ses bureaux et filiales à l'étranger. Parmi les profils recherchés, de Bac+2 à doctorat : des chefs de projets écologues, ornithologues, aquatiques, environnementalistes, des botanistes mais également des chefs d'agence. Pour accompagner ses filiales à l'étranger dans leur déploiement, Biotope s'appuie sur son Service International de Diversification et d'Innovation (SIDI), véritable incubateur interne.

Pour autant, cette campagne de recrutement est freinée par une pénurie de talents, vraie problématique pour la société.

« Alors que nous sommes en pleine transition écologique, les moyens mis sur la formation initiale n'ont pas augmenté, se désole la directrice générale de Biotope. Le nombre de candidats sortant des universités ou des écoles d'ingénieur agronomique a même diminué. Nous proposons déjà une formation continue à nos salariés mais nous aimerions aller au-delà. Les enjeux de formation en écologie sont un vrai sujet, il serait peut-être temps d'aller vers la création d'une école de la biodiversité internationale. »

La société, encouragée par un accueil positif de la part de l'Office français de la biodiversité et de l'Agence régionale de la biodiversité, souhaiterait élargir l'offre de formations aux décideurs, aux élus, aux acteurs économiques et pourquoi pas au grand public.

« Nous sommes en pleine réflexion et menons une enquête auprès des acteurs de formation, indique Anne-Lise Melki. La difficulté majeure réside dans la certification des formations car l'administration française met en général plus de six mois à répondre, et le plus souvent par la négative. »

L'enjeu des énergies renouvelables

Pour accélérer son développement, Biotope mise sur de la croissance externe autour de thématiques complémentaires aux siennes. L'an dernier, l'entreprise a d'ailleurs créé un service des énergies marines renouvelables (notamment pour observer les mammifères marins à Noirmoutier ou Dunkerque), ainsi qu'une marque, Biotope stratégie, dédiée à l'activité de conseil environnemental.

« L'activité des énergies renouvelables est un socle pour Biotope, confie Anne-Lise Melki. Nous menons de nombreux projets en lien avec le développement de parcs photovoltaïques ou éoliens sur la façade métropolitaine et prochainement en Outre-mer. Nous développons également de nouvelles offres novatrices de conseils. »

En s'appuyant sur des partenaires extérieurs, Biotope renforce encore ses compétences dans l'étude des différents compartiments de la biodiversité. En parallèle, l'entreprise a créé sa propre maison d'édition et agence de communication afin d'associer son expertise écologique au partage des connaissances.

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 17/06/2021 à 14:47
Signaler
Une belle entreprise qui a de l'avenir !

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.