Photovoltaïque : comment Urbasolar va bénéficier des forts investissements de sa maison-mère suisse AXPO

Dans la galaxie de l’énergéticien suisse AXPO depuis bientôt trois ans, la PME montpelliéraine Urbasolar, spécialisée dans le développement de parcs photovoltaïques, voit sa dynamique confortée et amplifiée par les annonces de forts investissements de sa maison-mère.
Cécile Chaigneau

3 mn

En avril 2022, Urbasolar a mis en service la première tranche de la centrale solaire sur les parkings du parc Disneyland Paris.
En avril 2022, Urbasolar a mis en service la première tranche de la centrale solaire sur les parkings du parc Disneyland Paris. (Crédits : DR)

Au début du mois de mai, l'énergéticien suisse AXPO annonçait être prêt à investir 1 milliard de francs suisses (environ 973 millions d'euros) dans les énergies renouvelables d'ici à 2030, notamment au travers de ses filiales françaises Urbasolar (sur le photovoltaïque) et Volkswind (sur l'éolien).

Dans un contexte géopolitique mondial bouleversé par le conflit en Ukraine, notamment sur le volet énergétique, les différents scénarios tablent désormais sur une montée en puissance de l'énergie photovoltaïque, associée à des plans de réindustrialisation en France et en Europe. Bruxelles vient ainsi d'annoncer le plan REPowerEU, qui vise à réduire rapidement la dépendance à l'égard des combustibles fossiles russes et à accélérer la transition écologique.

Rachetée par AXPO à l'été 2019, la PME montpelliéraine Urbasolar va donc renforcer sa dynamique.

« Ce milliard d'investissement représente 10 à 12 GW installés en 2030, précise Stéphanie Andrieu, cofondatrice et CEO d'Urbasolar. Urbasolar étant la seule plateforme photovoltaïque d'AXPO, tout ce qui est fléché sur le solaire, c'est Urbasolar qui va le déployer, soit les 2/3 de l'enveloppe, principalement sur l'Europe, sur la France bien sûr, mais aussi l'Espagne, l'Italie, l'Allemagne, la Pologne, ainsi que des pays où nous sommes déjà en Afrique. »

La PME revendique avoir dépassé, cette année, 1 GW de puissance installée (des actifs qu'elle conserve, insiste Stéphanie Andrieu), et confirme son ambition de l'été 2021 d'installer 850 MW supplémentaires dans les deux ans : « Et vu ce qu'on a dans les 18 prochain mois, on sera à 1,5 GW à la fin de l'année », projette la dirigeante.

Première tranche en service à Disneyland Paris

Quels sont les projets d'envergure dans les cartons d'Urbasolar ? Stéphanie Andrieu rappelle la politique maison : « ne communiquer que lorsque c'est acté »...

« A l'automne prochain, nous démarrerons la construction de 200 MW solaires en Espagne, sur un terrain de 200 ha dans la région de Castilla y Leon », indique toutefois Arnaud Mine, président et cofondateur d'Urbasolar.

En mai 2020, l'entreprise était lauréate de deux lots (sur les communes de Saint-Christol et de Balan, dans le Vaucluse et l'Ain) de l'appel à manifestation d'intérêt lancé par le ministère des Armées pour la réalisation de projets de production d'électricité d'origine solaire sur quatre de ses terrains en France : « Les permis de construire sont en cours d'instruction et les chantiers sont prévus pour cet hiver », précise Stéphanie Andrieu.

Un autre des gros chantier en cours d'Urbasolar : une centrale en ombrières photovoltaïques au parc de Disneyland Paris, dont la construction a démarré à l'automne 2020 et qui produira à terme (2023) 36 GWh par an. À ce jour, plus de 46.000 panneaux (sur les 67.500 au total) ont été installés, couvrant plus de 7.000 places de parking (sur 10.000), et en avril dernier, la première tranche de la centrale solaire était opérationnelle, permettant de produire 10 GWh par an.

Un nouvel immeuble au Millénaire

De 300 salariés (en France et à l'étranger) il y a un an, les effectifs d'Urbasolar sont montés à 430, dont 280 au siège montpelliérain, pour un chiffre d'affaires de 300 millions d'euros (hors vente d'électricité) sur l'exercice clos au 30 avril dernier.

« Nous poursuivons les recrutements et nous devrions avoir 100 personnes de plus à Montpellier sur les dix-huit prochains mois », annonce Stéphanie Andrieu.

Pour faire face à cette augmentation d'effectifs, Urbasolar s'agrandit. Après avoir rehaussé un de des trois bâtiments qu'elle occupe dans le quartier du Millénaire à Montpellier, les deux cofondateurs de l'entreprise viennent d'acheter, en leur nom personnel, un immeuble d'une superficie de 1.000 m2, non loin du siège social. Des travaux vont être entrepris et devraient être terminés en juin 2023.

Cécile Chaigneau

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.