Ingénierie écologique : pourquoi Biotope recrute 200 collaborateurs

En progression constante, Biotope, expert européen de l’ingénierie écologique, annonce le recrutement, en France et à l’international, de 200 collaborateurs, dont un tiers en CDI. Portée par un contexte réglementaire favorable, l’entreprise héraultaise investit de nouveaux domaines d’activité et signe ses premiers marchés en contrats longs.

4 mn

L'entreprise héraultaise Biotope, expert de l’ingénierie écologique, est présente aux quatre coins du globe, avec vingt implantations en France,(dont quatre en Outre-mer) et sept filiales internationales.
L'entreprise héraultaise Biotope, expert de l’ingénierie écologique, est présente aux quatre coins du globe, avec vingt implantations en France,(dont quatre en Outre-mer) et sept filiales internationales. (Crédits : Biotope)

Un an après avoir recruté 120 collaborateurs, portant ainsi à 350 le nombre de ses salariés, Biotope, premier acteur privé européen spécialisé dans la conservation de la nature et des espaces naturels, lance une nouvelle vague d'embauches : 200 collaborateurs dont un tiers en CDI,  et 70 apprentis. Objectif : renforcer ses activités en France et à l'international.

« Biotope, qui développe depuis trois décennies une expertise dans l'ingénierie écologique, est aujourd'hui présente aux quatre coins du globe. Avec vingt implantations en France, dont quatre en Outre-mer, et sept filiales internationales, il suffit de quelques recrutements dans chacune pour arriver très vite à 200 embauches, d'autant que nous venons d'ouvrir trois nouvelles agences en Guadeloupe, à Strasbourg et à La Barben (Bouches-du-Rhône, NDLR) », veut relativiser Anne-Lise Melki, directrice générale de Biotope.

Ecologues, ornithologues, etc.

Portée par un contexte de conscience écologique collective, qu'il s'agisse de la société civile, des institutions européennes ou nationales, des collectivités locales ou encore du secteur privé, et par des réglementations environnementales favorables, Biotope connaît un fort développement.

Pour accompagner sa croissance (+ 30% en 2021, pour un chiffre d'affaires de 24,6 millions d'euros), la société a un besoin constant de nouveaux talents aux profils divers : chefs de projet écologues, ornithologues, chargés d'études faune, chefs d'agence, etc.

Ainsi, au siège social de Mèze (Hérault), l'équipe va-t-elle s'étoffer d'ici la fin de l'année, passant de cinq à dix personnes sur des postes informatiques, RH et administratifs. A l'international, Biotope souhaite renforcer ses équipes au Gabon et en Guinée.

Culture de l'échange oral

Pour développer leurs compétences, l'entreprise propose à ses collaborateurs un parcours de formation et d'intégration qui dure deux ans, s'appuyant sur une culture de l'échange oral.

« Nous favorisons le partage en interne, c'est le sens de la mise en place de nos pôles métiers qui offrent la possibilité à tous de se regrouper pour échanger sur leurs expériences et observations », indique Florence Doumenc, directrice RH.

D'autant que Biotope travaille en permanence sur la mise en œuvre de solutions concrètes et efficientes.

« Nos sujets d'innovation sont liés à des outils nous permettant d'affiner notre expertise, explique Anne-Lise Melki. Autrefois, par exemple, nous n'utilisions pas d'outil moléculaire sur le terrain et aujourd'hui toutes les équipes de Biotope doivent pouvoir procéder à des prélèvements ADN à grande échelle, puis être capables de traiter et stocker ces données. Le déploiement de ces innovations passent nécessairement par de la formation interne. »

« Une bonne nouvelle pour la biodiversité »

Réunissant une vaste équipe d'écologues au niveau européen, l'expertise de Biotope se décline historiquement à travers des actions de conseils, d'études réglementaires ou encore de formations à la biodiversité. Avec un glissement observé ces derniers temps.

« Nous sommes passés d'une activité de bureau d'études à un accompagnement plus en profondeur avec une mise en œuvre des mesures préconisées, précise la directrice générale. Nous nous inscrivons désormais dans des missions de long terme, c'est une très bonne nouvelle pour la biodiversité ! »

Travaillant pour des secteurs d'activités divers - transports, immobilier, urbanisme et surtout énergie (éolien, photovoltaïque, hydrogène) -, Biotope vient de signer ses premiers contrats de trente ans, contre dix jusqu'à présent. Ce qui va lui permettre, notamment, de suivre un parc éolien offshore depuis sa conception et tout au long de son exploitation.

Nouveaux secteurs : agriculture et santé

Par ailleurs, depuis la crise sanitaire, l'entreprise héraultaise est approchée par deux nouveaux secteurs : l'agriculture et la santé. Pour l'instant, ce sont des approches un peu « théoriques » de relation entre la santé humaine et la biodiversité mais qui ouvrent le champ des possibles.

Cette année, Biotope prévoit de dépasser les 30 millions d'euros de chiffre d'affaires. L'entreprise projette de nouvelles implantations visant à raccourcir les temps de trajet de ses experts en France métropolitaine, en particulier à Limoges et dans les Alpes.

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.