Dev’EnR collecte 2 millions d’euros et se lance dans l’autoconsommation pour les entreprises

Le producteur indépendant d’électricité photovoltaïque biterrois, Dev’EnR, boucle en moins de 28 heures une collecte de 2 millions d’euros sur Enerfip. Il poursuit son développement avec des projets essentiellement auprès des collectivités, mais pas seulement… Face à la demande croissante des entreprises, qui cherchent comment alléger le poids du coût de l’énergie dans leur activité, Dev’EnR va élargir son champ d’intervention en proposant des offres dédiées en autoconsommation.
Cécile Chaigneau
Stéphane Bozzarelli, cofondateur et président de Dev'EnR.
Stéphane Bozzarelli, cofondateur et président de Dev'EnR. (Crédits : DR)

Champagne chez Dev'EnR, petit producteur indépendant d'électricité photovoltaïque biterrois : le 31 août, il a finalisé sa collecte de fonds de 2 millions d'euros sur la plateforme de financement participatif Enerfip « en moins de 28 heures ». Une collecte express qui confirme l'engouement pour les citoyens pour les projets d'énergies renouvelables.

« Apres une première collecte d'un million d'euros il y a un an, bouclée en 15 minutes, la confiance renouvelée de 1.070 investisseurs dans notre projet conforte notre vision d'un métier du développement de projets d'énergies renouvelables différent : nous œuvrons pour remettre l'humain et les territoires au cœur du développement de projets solaires, souligne Stéphane Bozzarelli, le cofondateur et président de Dev'EnR. Nous nous adaptons aux enjeux de chaque territoire, par exemple en ayant recruté, en Lozère, un développeur qui est un Lozérien d'origine et qui connaît parfaitement le territoire et ses enjeux... C'est évidemment aussi le signe du contexte énergétique et d'une grosse appétence pour les énergies renouvelables, qui restent un placement avec une bonne rentabilité. »

« Le contexte réglementaire s'améliore »

Fondée en 2019, Dev'EnR emploie 28 personnes, réparties entre le siège et trois agences à Libourne (Gironde), Mende (Lozère), et Marseille (Bouches-du-Rhône). L'entreprise annonce plus de 600 MWc de projets photovoltaïques (au sol, flottants, agrivoltaïques, en toiture et en ombrières) en cours de développement, et plus de 1 GWc de projets identifiés. Les investisseurs de cette collecte ont investi sur un portefeuille d'une quinzaine de projets en développement.

« Nous construisons actuellement nos premiers projets en toiture et ombrières pour la fin d'année, et l'an prochain, nous devrions lancer la construction de 11 MW de projets », précise le dirigeant. Le contexte réglementaire s'améliore. L'Etat a pris en compte que les hausses d'investissement étaient importantes en raison du prix de l'acier ou des panneaux photovoltaïques, d'environ 25% par rapport à il y a un an. »

Fin juillet, le gouvernement avait en effet présenté des mesures d'urgence pour venir en aide aux projets solaires, éoliens ou de biomasse menacés par la flambée des coûts de construction. Les producteurs d'énergies renouvelables électriques pourront ainsi vendre leur électricité sur les marchés durant 18 mois, avant que le contrat de soutien public ne soit activé, ce qui leur permettra de profiter des prix très élevés sur le marché de l'électricité pour absorber leurs surcoûts. Quant aux futurs projets de plus petite taille qui bénéficient d'un tarif d'achat d'électricité, l'exécutif permettra d'indexer le prix de l'énergie revendue afin qu'il reflète davantage la hausse des coûts d'investissements. Le gouvernement prévoit également de geler la baisse prévue des tarifs pour les installations photovoltaïques sur des bâtiments pour l'année 2022.

« Par ailleurs, le gouvernement a annoncé qu'il allait faciliter les petits projets au sol, de moins de 1 MW, situtés sur des zones dégradées. Et il a affiché sa volonté que les projets puissent se développer plus vite (le chef de l'Etat ambitionne de multiplier par dix la puissance installée du solaire photovoltaïque d'ici à 2050, NDLR) », rappelle Stéphane Bozzarelli.

Sollicitations des entreprises

Avec ces 2 millions d'euros collectés, l'entreprise annonce qu'elle va « pouvoir continuer d'accompagner les territoires dans leurs ambitions de transition énergétique et répondre à l'appétence grandissante des collectivités dans leur souhait de maitrise de l'énergie ».

Mais dans le contexte géopolitique actuel, qui fait s'envoler les prix de l'énergie, la donne est nouvelle sur le marché des ENR : désormais, de plus en plus d'entreprises s'intéressent aux projets photovoltaïques en autoconsommation afin de réduire leur facture d'électricité lourdement affectée par les augmentations.

« Jusqu'ici, nous ne portions que des projets avec revente de l'électricité au réseau, c'est à dire auprès de collectivités ou de propriétaires fonciers, déclare Stéphane Bozzarelli. Mais nous nous apprêtons à nous lancer sur le sujet de l'autoconsommation car les entreprises, confrontées aux prix de l'énergie qui explosent, envisagent de plus en plus des projets de photovoltaïques en autoconsommation. Nous avons en effet beaucoup de sollicitations. »

L'entreprise annonce six recrutements en cours, notamment de chefs de projets et de chargés de développement territorial, ainsi qu'un responsable juridique.

Cécile Chaigneau

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.