Bpifrance : 200 entreprises innovantes financées en 2014

 |   |  346  mots
Nadine Faedo, directrice régionale de bpifrance
Nadine Faedo, directrice régionale de bpifrance (Crédits : bpifrance)
Bpifrance a annoncé, le 23 janvier, qu'elle a accordé 42 M€ d'aides au PME innovantes de la région en 2014. Le cofinancement des entreprises, aux côtés des banques, atteint, lui, le montant de 400 M€.

Vendredi 23 janvier, lors d'une réunion de son réseau bpifrance excellence (qui rassemble 3 000 entreprises en forte croissance au plan national) à Montpellier, bpifrance a indiqué qu'elle a accordé 42 M€ d'aides à l'innovation à 203 sociétés innovantes du Languedoc-Roussillon en 2014.

"Ces aides représentent 3 % de l'activité de bpifrance au plan national, mais 4 % en Languedoc-Roussillon, ce qui témoigne de l'engagement de notre banque en faveur de l'innovation dans la région, souligne Nadine Faedo, directrice régionale de bpifrance. On peut notamment l'attribuer au partenariat très actif avec le Conseil régional : la signature en 2014 pour le "FRI 2", une nouvelle mouture du fonds régional d'innovation, permet une capacité d'intervention accrue dans ce domaine. Mais il faut aussi citer la qualité de la structuration de l'accompagnement, comme l'illustrent les excellents résultats du BIC (Business and innovation centre, NDLR) de Montpellier."

Sur les autres volets de son activité, bpifrance indique que 170 M€, dont 48 M€ de prêts de développement, ont été accordés aux entreprises régionales, générant un effet levier global de 400 M€ avec le concours du réseau bancaire. Par ailleurs, bpifrance a réalisé 2 700 interventions en garantie des banques, pour un montant de 285 M€ de financement.

Enfin, à travers ses fonds d'investissement partenaires, bpifrance finance 116 PME régionales pour un montant de 143 M€. Elle est présente en direct au capital de 13 sociétés régionales (67 M€).

Le contexte de 2015

Sur la foi de ces chiffres, Joël Darnaud, directeur exécutif en charge du réseau et de l'activité cofinancement de bpifrance, a fait état de perspectives positives sur 2015.

"Nous réunissons aujourd'hui des conditions inimaginables il y a peu, affirme-t-il. Nous avons un euro faible, nous subissons un choc pétrolier à l'envers, les taux sont très bas, et au plan européen, avec la décision de la BCE de racheter plus de 1 000 Mds € de dettes publiques et privées, d'énormes quantités de liquidités vont être injectées dans l'économie. Pour les PME, c'est donc le moment ou jamais d'investir, ou d'ouvrir son capital."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :