TPE : un noyau dur économique à préserver

 |   |  270  mots
Nicolas Dufourcq (bpifrance) et Damien Alary (Conseil régionnal) ont signé, le 11 février 2015, 3 conventions visant à mieux soutenir les entreprises.
Nicolas Dufourcq (bpifrance) et Damien Alary (Conseil régionnal) ont signé, le 11 février 2015, 3 conventions visant à mieux soutenir les entreprises. (Crédits : RM)
Bpifrance et le Conseil régional Languedoc-Roussillon se sont engagés sur 3 conventions, le 11 février, visant notamment l'innovation sociale ou l'aide à la création et la transmission-reprise d'entreprise. Les TPE sont au premier plan du dispositif.

Le président du Conseil régional Damien Alary et le directeur général de bpifrance Nicolas Dufourcq ont signé mercredi 11 février trois conventions visant à mieux aider les entreprises régionales, par le biais de trois dispositifs : la création d'un fonds innovation sociale (FISO), la reconduction du fonds régional de garanties et la réaffirmation des priorités stratégiques du territoire.

"95% des entreprises de la région emploient mois de 10 salariés, estime Damien Alary, président de Région. Il faut trouver un accord relatif à la spécificité de nos entreprises, avec des aides qui vont souvent de 4 000 à 6000 €, qui permettent à ces TPE d'investir dans de l'innovation, de la recherche, ou à des jeunes de se lancer alors qu'ils n'ont pas forcément les garanties nécessaires."

20 % de TPE innovantes

Dans une région certes à forte croissance (1,3%) mais sinistrée par un haut taux de chômage (14,3%) et un turn-over d'entreprises important, il indique que  "c'est notre travail, en lien avec bpifrance, d'identifier notre potentiel, nos forces et nos faiblesses". Cherchant à créer les conditions de la croissance de demain, la première de ces conventions vise donc en premier lieu les TPE, dont environ 20 % exercent dans des secteurs innovants

"Nous sommes intervenus en apport de garanties auprès de 2 700 entreprises dans la région en 2014 (garanties à 70 % par BPI France et la Région) ce qui représente 290 M€ de prêts en 2014, souligne Nicolas Dufourcq. 95% d'entre elles sont des TPE."

bpifrance a été créée en 2012 pour regrouper trois structures existantes : OSEO, le Fonds Stratégique d'Investissement et la Caisse de dépôts Entreprises.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :