Les experts-comptables passent au crible la loi de finances 2016

 |   |  235  mots
Philippe Sauveplane, président de l'OEC Région Montpellier
Philippe Sauveplane, président de l'OEC Région Montpellier (Crédits : DR)
L’Ordre des experts comptables organise, le 23 février à Castelnau-le-lez (34), sa soirée annuelle d’information sur la nouvelle loi de finances. L’opération s’ouvre, pour la première fois, à une quarantaine d’entrepreneurs, pour cerner l’impact fiscal et patrimonial du texte, et des évolutions récentes en la matière.

L'intitulé choisi par l'Ordre des experts-comptables (OEC) pour sa soirée d'information annuelle sur l'actualité fiscale et patrimoniale des entreprises est éloquent : "La loi de finances : coup de baguette magique ou coup de bambou ?". Organisée aux côtés de la Chambre des notaires, le 23 février à la Maison de l'hospitalisation privée de Castelnau-le-Lez (34), l'opération vise à répondre aux interrogations des professionnels, mais aussi des chefs d'entreprise, sur les mesures de simplification contenues dans la nouvelle loi de finances.

"On ne relève pas de dispositif spécialement contraignants ou complexifiants dans la loi de finances 2016, simplement de petits aménagements, révèle Philippe Sauveplane, président de l'OEC Région Montpellier. Nous ferons quelques éclairages sur le dispositif de réamortissement, sur le statut des entrepreneurs adhérents aux organismes de gestion agréée (OGA), et nous donnerons quelques indications sur le prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu, puisque des avancées se profilent pour 2017-2018."

Une nouveauté pour cette édition 2016 : une quarantaine de chefs d'entreprise seront conviés au débat ("Aides publiques ou baisses des charges ?") et aux échanges qui suivront. Selon Philippe Sauveplane, les experts-comptables sont aujourd'hui les plus sollicités par les entrepreneurs sur le volet fiscal (d'entreprises ou personnelle) mais aussi social, suite à l'annonce par François Hollande d'un plan d'urgence pour l'emploi, qui inclut l'aide à l'embauche pour les TPE.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :