La CCI Hérault va accompagner Mélies, en recherche de fonds

 |   |  414  mots
André Deljarry, président de la CCI 34, et Gilles Roche, président de Mélies Business Angels
André Deljarry, président de la CCI 34, et Gilles Roche, président de Mélies Business Angels (Crédits : CCI 34)
La CCI de l'Hérault a signé, le 18 octobre, un partenariat avec Mélies Business Angels. Il s'agit notamment de mobiliser de nouveaux investisseurs pour le réseau de capitaux-risqueurs, qui cherche à accroître ses fonds. Parmi les pistes étudiées : l'acquisition d'une plate-forme de crowdfunding.

La nouvelle convention de partenariat signée, le 18 octobre, entre la CCI de l'Hérault et Mélies Business Angels vise à faciliter le partage d'informations, promouvoir les solutions de financement, et mobiliser de nouveaux investisseurs en faveur de la deuxième. La journée devait se prolonger, en soirée, avec Live Investisseur, une opération permettant à quatre start-ups locales (SoFacto, AniMad SAS, SM2 Solutions Marines, et Yooda.com) de pitcher.

"95 % de nos ressortissants comptent de 1 à 20 salariés, nécessitant des dispositifs de financement agile, commente André Deljarry, président de la CCI 34. Il faut jouer la carte des investisseurs locaux afin que nos start-ups à fort potentiel puissent se développer et que nous les gardions sur ce territoire."

"Le financement d'entreprises innovantes en post-création nécessite des ressources, or nos fonds sont privés et nous devons les investir sur les bons candidats, poursuit Gilles Roche, président de Mélies. Nous réalisons 12 études de dossier par an, avant de trancher avec nos partenaires. La phase de sourcing, réalisée avec des acteurs locaux, a donc toute son importance."

Trouver plus de fonds

En dix ans d'existence, Mélies a...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :