Le Département et les banques de Lozère simplifient le financement des PME

 |   |  405  mots
R. Crueyze (FBF Lozère) et S. Pantel (Conseil départemental de Lozère)
R. Crueyze (FBF Lozère) et S. Pantel (Conseil départemental de Lozère) (Crédits : Sabrina Khenfer)
Mardi 5 décembre, Lozère Développement et le Comité des Banques de Lozère ont signé une convention pour permettre une mise en relation plus rapide et plus transparente des investisseurs avec les organismes bancaires. En filigrane, l’idée de rendre plus attractif le département pour les entreprises venues d’ailleurs.

Avec 30 à 35 projets suivis chaque année, dont un renouvellement de 10 à 15 par an, Lozère Développement est un acteur majeur de l'enrichissement économique du département.

Ces projets, explique Sébastien Oziol, directeur de Lozère Développement, ne relèvent pas de l'économie de proximité. Tous portent un enjeu important en terme d'emplois et visent donc, pour l'association, à répondre au véritable défi démographique qui pèse sur la Lozère et à la rendre la plus attractive possible aux yeux des investisseurs.

 « Notre mission est de faire émerger des projets, grâce notamment à un gros travail de prospection, explique Sophie Pantel, présidente de l'association. Nous nous rendons par exemple sur les salons pour repérer et faire venir des entreprises sur le département. »

Une seule voix

Pour ce faire, l'agence a signé, le 5 décembre, une convention avec le Comité des Banques de Lozère, qui compte dix établissements bancaires : BNP, Banque Populaire, Banque Postale, Caisse d'Épargne, CIC Sud-Ouest et Lyonnaise, Crédit Agricole, Crédit Mutuel, LCL et Société Générale.

« Nous autres banquiers, finançons déjà 95% des projets d'investissement, précise Roger Crueyze, président du Comité FBF Lozère. Mais nous souhaitons en accompagner encore plus. Il y a une concurrence sévère entre nous, mais chacun, avec cette convention, s'engage à respecter notre charte éthique en faisant des propositions concurrentielles en terme de taux, de durée... Cette convention permettra aussi aux porteurs de projets d'échanger et de communiquer en une seule fois avec les établissements bancaires. »

Une procédure accélérée

L'idée est bel et bien de simplifier et de rendre plus transparente cette étape parfois complexe, mais pourtant vitale, du processus de développement d'un projet.

« Cette collaboration permettra à tous les porteurs de projets venus de l'extérieur du département et en relation avec Lozère Développement, d'avoir instantanément, face à eux, la palette des acteurs de financement bancaire à leur disposition », complète Sébastien Oziol.

Concrètement, les investisseurs pourront confier à l'agence l'organisation d'une première consultation, en une seule fois, des organismes bancaires. Ces derniers auront alors huit jours pour signifier une marque d'intérêt pour le projet. « Ceux-là seront invités à un tour de table, en présence du porteur de projet, afin de formuler leur offre commerciale. Ensuite c'est le processus normal qui se mettra en place. »

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :