La Caisse d’Épargne LR renforce son partenariat avec les entreprises

 |   |  540  mots
Virginie Normand, membre du directoire de la CELR, en charge de la banque de développement régional
Virginie Normand, membre du directoire de la CELR, en charge de la banque de développement régional (Crédits : CELR)
Fondamentalement liée à l’économie territoriale, la Caisse d’Epargne Languedoc-Roussillon (CELR) poursuit ses multiples actions pour être un partenaire, au vrai sens du terme.

Avec ses quatre centres d'affaires (Perpignan, Narbonne, Montpellier et Nîmes) et ses 183 agences de proximité, la CELR a tissé un maillage au plus près des acteurs économiques, à proximité de leurs bassins d'activité.

« L'une des spécificités de la Caisse d'Epargne est d'être une caisse régionale. Toutes nos décisions sont prises en Région, synthétise Virginie Normand, membre du directoire de la CELR, en charge de la banque de développement régional depuis le 24 avril dernier. Ce qui nous motive, c'est l'accompagnement des porteurs de projets, particuliers, entreprises, collectivités, secteur public, promotion immobilière... J'attache beaucoup d'importance au terme partenaire plutôt qu'à celui de banquier. »

Entreprises labellisées

Orientées dans ce sens, toutes les actions menées par la CELR  visent à comprendre les besoins des entreprises de façon à pouvoir apporter ensuite les solutions les plus efficientes.

« Nous avons fait un vrai travail pour être perçu au-delà de notre seul rôle de fournisseur de crédits, constate Virginie Normand. Notre métier aujourd'hui, c'est avant tout le conseil, l'accompagnement dans les choix stratégiques des entreprises, quel que soit leur degré de maturité, pour accélérer leur développement sur la Région mais aussi sur un plan national, voire international. »

En complément des dispositifs d'incubation et d'accélération proposés par les réseaux d'accompagnement du territoire (BIC, Crealia Occitanie que la CELR a récemment dotés...), la Caisse d'Epargne a lancé, fin 2017, Néobusiness, pour permettre aux jeunes pousses de se développer en favorisant les rencontres avec des clients potentiels. Porté par un comité dédié réunissant des experts de la CELR et trois entrepreneurs régionaux, internationalement reconnus, issus du monde numérique, de la santé et des énergies renouvelables, ce dispositif a permis de labelliser une quinzaine de start-ups.

« Nous labellisons des entreprises pour lesquelles nous avons une vraie conviction de leur intérêt sociétal ou économique. Nous nous engageons à leur apporter notre réseau, en tant que Banque universelle, sur des marchés susceptibles de les intéresser résume Virginie Normand.

Dynamique régionale

Mais la CELR ne se contente pas de booster les jeunes pousses, elle renforce, via des équipes dédiées, l'accompagnement de ses clients historiques, notamment dans le cadre d'opérations de fusion, d'acquisition ou de transmission.

« Nous proposons une couverture exhaustive de tous les supports et de toutes les expertises pouvant accompagner les entreprises à n'importe quel moment de leur vie », précise Virginie Normand.

Après 20 ans d'ancienneté dans le secteur bancaire au sein du groupe BPCE en Île-de-France, la nouvelle membre du directoire entend bien tirer partie des atouts de la CELR qui dispose à la fois de la proximité d'une PME (toutes les décisions sont prises en local, favorisant ainsi la réactivité) et de la force d'un grand groupe.

« Je suis à la fois surprise et ravie de voir ici l'attachement des décideurs à leur région. De nombreuses initiatives sont prises pour attirer de nouveaux talents et cette convergence des intérêts publics et privés est vraiment l'atout essentiel pour le développement de notre Région. La CELR s'inscrit parfaitement dans cette logique. »

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :