Le Crédit Agricole du Languedoc accompagne l’innovation

 |   |  670  mots
(Crédits : DR)
Filiales du Crédit Agricole du Languedoc, le Village by CA et Sofilaro sont deux briques essentielles d’un dispositif global lié à l’accompagnement de l’innovation. Explications avec Patrick Brusley, « maire » du Village by CA Languedoc et Laurent Brieu, président de Sofilaro, la société de capital investissement du CA du Languedoc.

Comment se compose l'écosystème d'innovation du Crédit Agricole du Languedoc ?

Patrick Brusley : Le CA du Languedoc propose un dispositif qui couvre toutes les étapes clef de la vie d'une start-up, de sa création jusqu'au développement. Nos offres de services sont adaptées à la maturité de chacune des jeunes entreprises innovantes.

Laurent Brieu : Pour résumer, Sofilaro intervient en fonds propres dès la création des entreprises, alors que Le Village by CA est un accélérateur qui favorise le développement commercial des start-ups après leur sortie des incubateurs. Enfin, lorsque ces jeunes pousses arrivent à un niveau de maturité suffisant, notamment quand elles ont réalisé un début de preuve marché, le CA du Languedoc propose une offre d'accompagnement bancaire adaptée à leurs besoins spécifiques.

En novembre dernier, vous avez été nommé « maire » du Village by CA. Deux ans après sa création, où en est cette structure ?

Patrick Brusley : Le Village by CA Languedoc, basé à Montpellier, accueille à ce jour 19 start-ups, ce qui représente 160 « villageois ». Il fait partie d'un réseau national de 33 Villages - et 9 en projet - qui compte à ce jour 845 start-ups et 600 partenaires. Le Village by CA Languedoc est un tiers-lieu très animé qui s'appuie également sur l'expertise entrepreneuriale de 31 entreprises, telles qu'Altrad, IBM, GGL, Nicollin, nos partenaires Ambassadeurs.

Quels secteurs d'activité couvrent ces start-ups ?

Patrick Brusley : A la différence d'autres structures, nous sommes multi-secteurs dans des domaines aussi variés que l'immobilier, l'énergie, le tourisme, la santé, la signature olfactive, la réalité virtuelle ou la formation. Nous accompagnons par exemple Smart Public, progicielle permettant aux collectivités publiques de piloter leurs satellites ou organismes financés, ou Mon chasseur Immo, start-up en pleine croissance. Ces start-ups languedociennes ayant toutes des maturités et profils différents, nous réalisons un accompagnement personnalisé.

Même s'il est un peu tôt, quel bilan tirez-vous de cet accélérateur ?

Patrick Brusley : Nous avons signé des conventions triennales avec les start-ups et d'ici la fin de l'année, nous aurons une meilleure visibilité. Mais déjà les signaux sont très positifs puisque la majorité des start-ups qui performent nous ont affirmé que le lieu contribuait significativement à leur développement.

Le CA Languedoc a en outre reconduit son partenariat financier avec Crealia...

Laurent Brieu : Le CA Languedoc et Sofilaro sont des partenaires historiques de Crealia, le fonds régional de prêts sur l'honneur destiné aux jeunes entreprises innovantes. En 2019, nous avons renouvelé une convention triennale qui se traduit par un soutien de 120 000 €. Avec l'effet de levier des partenaires publics, notre seule contribution permettra à Créalia Occitanie d'octroyer 600 000 € à des fondateurs d'entreprises innovantes.

Quelle est la stratégie de Sofilaro au sein des sociétés implantées sur l'ex-Languedoc-Roussillon ?

Laurent Brieu : Sofilaro n'est pas un « pure player » du Capital Innovation. Nous réalisons aussi de nombreuses opérations de Capital Développement et Transmission, avec notamment une forte implication dans les énergies renouvelables. Nous avons investi dans 26 start-ups, ce qui représente en moyenne 5 nouvelles pépites chaque année. Cette sélectivité nous permet d'afficher de belles « success stories » telles que Smartcode, Techsia, Matooma. D'autres participations présentent un fort potentiel de croissance, je pense par exemple à Mon chasseur Immo, hébergée au Village, à Bulane ou encore à Microphyt qui vient de lever 28,5 M€.

Parlez-nous du rapprochement de Sofilaro et du Village by CA avec Melies Business Angels...

Laurent Brieu : En mai 2018, le Crédit Agricole du Languedoc a signé une convention de partenariat avec Melies Business Angels (MBA), impliquant aussi Sofilaro et Le Village by CA. L'alliance de ces 4 structures vise à soutenir les porteurs de projets innovants en phase d'amorçage. A titre d'exemple, grâce à MBA, nous sommes entrés au capital de Watertracks (travaux sous-marins robotisés), start-up très prometteuse aux enjeux écologiques forts. Ce partenariat vient renforcer le financement de la phase d'amorçage qui est quelque peu délaissée par la communauté des investisseurs.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :