« Les PGE peuvent encore être souscrits, il faut en user et en abuser »

 |  | 642 mots
Lecture 3 min.
Christian Rouchon est le directeur général du Crédit Agricole du Languedoc depuis septembre 2020.
Christian Rouchon est le directeur général du Crédit Agricole du Languedoc depuis septembre 2020. (Crédits : DR)
Le 1er avril, c’était l’heure du bilan financier annuel de la caisse régionale du Crédit Agricole du Languedoc. La banque martèle son engagement sur le territoire et notamment au soutien de l’économie, avec 5,3 milliards d’euros de crédits réalisés en 2020, dont 1 milliard d’euros de PGE accordés à 8.000 entreprises de la région.

Pour résumer le soutien qu'elle a apporté depuis le début de la crise sanitaire, la caisse régionale du Crédit Agricole du Languedoc donne deux chiffres : 1 milliard d'euros de PGE accordés à 8.000 entreprises sur son périmètre (Aude, Gard, Hérault, Lozère), et 27.000 pauses-crédits.

« Le Crédit Agricole du Languedoc est la 3e caisse régionale en volume de PGE accordés, souligne Christian Rouchon, directeur général de la caisse régionale, le 1er avril. L'objectif était de préserver l'outil économique et de faire en sorte que lorsqu'on rouvre les robinets, tout fonctionne. »

Dans le contexte de crise sanitaire, la caisse régionale se félicite d'avoir réalisé quelque 5,3 milliards d'euros de crédits, soit une augmentation de 26% par rapport à 2019, lui permettant de revendiquer 34,3% de parts de marché. La banque a accordé 2,5 milliards d'euros de crédits immobiliers en 2020, 2,5 milliards d'euros de crédits pour les professionnels, entreprises ou collectivités publiques, et 300 millions d'euros de crédits à la consommation.

Les encours de crédits augmentent ainsi de + 11% sur un an (+ 4% hors PGE) et de + 7,1% pour l'encours habitat, pour atteindre 23,3 milliards d'euros. L'encours de collecte géré à la caisse régionale a atteint les 30 milliards d'euros fin décembre 2020, en augmentation de 8,2% en un an. Cette croissance est portée par une forte progression de l'encours des dépôts à vue à 7,9 milliards d'euros.

Enfin, la caisse régionale du Languedoc revendique 39.000 clients supplémentaires, pour un total de près d'un million.

168 millions d'euros de résultat net

Du côté des résultats financiers, le Crédit Agricole du Languedoc (2.700 collaborateurs et 180 agences bancaires) annonce un produit net bancaire de 547,9 millions d'euros (- 4,9%) pour un résultat net, stable, de 168 millions d'euros (- 0,3%).

Les capitaux propres consolidés, à 4,1 milliards d'euros, représentent 13,3% du bilan consolidé qui s'élève à fin décembre 2020 à 31 milliards d'euros.

« Notre caisse régionale apparaît plus solide que jamais et en capacité d'accompagner la reprise, avec un ratio de solvabilité de près de 24 % (pour un minimum réglementaire de 10,51%, NDLR) », affirme le nouveau président du Crédit Agricole du Languedoc élu le 30 mars 2021, Daniel Connart (62 ans, aviculteur).

« On a évité la tentation du repli sur soi »

« La crise n'a pas stoppé les projets, et c'est une bonne surprise, observe Christian Rouchon. Par exemple, des projets d'équipements, mais aussi d'autres, sont nés de la crise, et de nouvelles opportunités sont apparues. Le "quoiqu'il en coûte" du Président Macron a préservé aussi les ménages par divers mécanismes, et les projets nourris ont connu leur concrétisation. On a évité la tentation du repli sur soi. »

La banque martèle maintenir son soutien à l'économie et aux entreprises en attendant la reprise et en vue de la reprise.

« Les entreprises peuvent souscrire au PGE jusqu'au 30 juin, rappelle Christian Rouchon. Il faut en user et en abuser, ils sont là pour aider les entreprises. Se priver d'une ressource à 0% de taux d'intérêt serait véritablement dommage pour les entreprises... Concernant les PGE souscrits en 2020 et qui arrivent à échéance (au terme de 12 mois, NDLR), il y a une décision à prendre. Notre conseil pour les entreprises, c'est d'étaler le remboursement sur la plus longue durée possible, le taux dans la phase d'amortissement étant tout à fait modéré. »

La caisse régionale promet de mobiliser ses fonds propres et ses différents outils au service de la reprise, « comme Sofilaro en haut de bilan, ou la foncière Crédit Agricole Patrimoine que nous venons de créer », précise Christian Rouchon.

« Nous accompagnons aussi le développement des énergies renouvelables en dette ou en fonds propres, et le Crédit Agricole du Languedoc est la banque qui accompagne Genvia sur le site de Cameron-Schlumberger à Béziers », ajoute-t-il.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/04/2021 à 16:05 :
googlel.page.link/mEam5YZSnrQGJP9t9 L669CLY3H1

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :