BRL va moderniser 29 barrages dans l'Aisne et la Meuse

 |   |  406  mots
Le barrage d'Auxonne (21) utilise une technologie similaire à celle qui sera utilisée sur les 29 barrages dans l'Aisne et la Meuse.
Le barrage d'Auxonne (21) utilise une technologie similaire à celle qui sera utilisée sur les 29 barrages dans l'Aisne et la Meuse. (Crédits : BRL)
BRL Ingénierie, la filiale du groupe nîmois BRL spécialiste des aménagements hydrauliques complexes, a signé en 2014 un contrat de 5 M€ relatif à la modernisation de 29 barrages dans l'Aisne et dans la Meuse. Les travaux viennent de débuter et s'étaleront sur six ans.

La phase concrète débute : BRLI, filiale du groupe BRL basé à Nîmes (30), travaille depuis 2014 sur l'étude et les plans du chantier de modernisation de 29 barrages dans l'Aisne et la Meuse. Les travaux de ces infrastructures viennent de débuter sur deux premiers barrages (Givet et Ham-sur-Meuse) et s'étaleront pendant six ans, à un rythme de six à huit ouvrages par an.

Ces barrages à clapet, construits au début de XXe siècle dans l'Aisne et la Meuse pour faciliter le transport fluvial en régulant les niveaux d'eau entre deux biefs, doivent être rénovés pour faciliter et sécuriser leur fonctionnement. La technologie des barrages gonflables proposée par BRLI a été choisie pour la modernisation de ces équipements.

"Nous serons pilote pour toute la partie ingénierie des travaux de rénovation des 29 barrages situés dans l'Aisne et dans la Meuse, explique Jean-François Blanchet, directeur général de BRL. C'est un chantier important, pour lequel nous pouvons mettre en œuvre notre expérience et nos savoir-faire au travers de la filiale BRLI."

Des perspectives à l'international

Une société, Bameo, a été créée par Vinci Concession et Shema (groupe EDF) dans le cadre du partenariat public-privé. Elle a confié la modernisation des barrages à un groupement de construction constitué de EMCC (mandataire), Tournaud, CBR TP, et GTM Halle, qui a lui même désigné en sous-traitance un groupement d'ingénierie piloté par BRL.

BRLI a en effet déjà travaillé sur une technique de barrages gonflables (barrage d'Auxonne sur la Saône) pour le compte de VNF et dispose donc d'une expérience en la matière. Le montant de ce contrat pour BRLI s'élève à 5 M€.

"Ce savoir-faire et cette expérience nous ouvrent également de  belles perspectives de développement à l'international, en nous associant avec d'autres acteurs prioritairement du territoire régional ou en présentant des compétences distinctives complémentaires de celles mobilisées par notre groupe", estime Jean-François Blanchet.

Éolien en mer

Par ailleurs, BRLI a également été sollicité par un consortium monté, entre autres, par GDF-Suez, EDF et Areva, qui a remporté deux appels d'offres relatifs aux projets d'éoliennes en mer à Dieppe-Le Tréport et L'ile d'Yeu-Noirmoutier. La filiale de BRL a à sa charge l'étude environnementale et de réglementation et intervient en appui sur la concertation et le débat public. Le contrat s'élève à 4,5 M€.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :