La SNCF et la Région lancent un abonnement illimité aux TER régionaux

 |   |  378  mots
Quelque 6 500 personnes devraient souscrire à cette offre
Quelque 6 500 personnes devraient souscrire à cette offre (Crédits : Conseil régional LR)
Après la généralisation du TER à 1 € en janvier, la SNCF et la Région prolongent leur expérimentation sur le transport ferroviaire avec un abonnement autorisant un nombre de trajets illimité. Le dispositif, lancé le 1er septembre, coûtera 500 000 € à la collectivité sur 2015.

La SNCF et le Conseil régional Languedoc-Roussillon ont dévoilé, le 31 août, les contours d'une nouvelle offre d'abonnement TER baptisée "illimiTER" et permettant de faire un nombre illimité de trajets sur les lignes régionales, y compris des trajets incluant les gares de Tarascon (13) et d'Avignon (84).

Décliné en deux formules ("illimiTER Pro" pour toute personne voyageant fréquemment, et "illimiTER Étude" pour les étudiants du secondaire et du supérieur), le dispositif sera mis en vente à compter du 1er septembre sur un site web dédié (www.train1euro.fr), mais pas sur la boutique en ligne de la SNCF au plan national. Selon les estimations de la Région, 6 500 personnes devraient souscrire un de ces abonnements dès la 1e année de mise en route.

"Après le billet à l'unité, il nous semblait nécessaire d'annoncer un abonnement au TER pour les voyageurs réguliers, à des tarifs les plus proches possibles du TER à 1 €, explique Marion Meunier-Polge, vice-présidente de la Région déléguée aux transports. La différence avec les solutions d'abonnement existantes (Kartatoo et Via Pro, NDLR) est qu'il n'impose pas une gare d'origine et de destination."

"Ce lancement est l'occasion pour la SNCF de rappeler une de ses ambitions : concourir à la mobilité pour tous, poursuit Philippe Charlot, directeur régional de la SNCF. Le dispositif illimiTER y contribue pleinement."

Un coût de 500 000 €

Cette nouvelle expérimentation sur les transports ferroviaires, sans équivalent dans d'autres régions, vient se rajouter à la généralisation du TER à 1 €, actée par les deux mêmes partenaires le 5 janvier 2015. Ce dernier dispositif avait d'abord été déployé, entre juillet 2011 et décembre 2012, sur cinq lignes régionales : Nîmes/Le Grau-du-Roi, Perpignan-Villefranche-de-Conflent/Vernet-les-Bains, Carcassonne/Limoux/Quillan, La Bastide/Mende/Marvejols, et Béziers/Ceilhes/Roqueronde.

Signée le 5 janvier, la prolongation de la convention d'exploitation liant la SNCF et la Région s'était traduite par un coût global de 3,5 M€ pour cette dernière. La création d'"illimiTER" vient s'inscrire dans le cadre de cette convention, et représentera pour la collectivité une dépense de 500 000 € d'ici la fin 2015.

L'offre du TER à 1 € affiche un objectif annuel de 460 000 billets. Quelque 210 000 billets ont été vendus au Mardi 25 août 2015.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/09/2015 à 9:03 :
Bien beau tout ça mais contrairement à la publicité papier, l'abonnement n'est ni disponible sur les bornes ter de la sncf en gare, ni sur la boutique en ligne du site ter Languedoc-Roussillon.
Du coup fait faire la queue au guichet... et perdre son temps à attendre, attendre, attendre!
a écrit le 01/09/2015 à 14:13 :
Chers commentateurs estomaqués par la quasi-gratuité du TER proposée ici, j'imagine que vous êtes donc logiquement pour la mise en place d'un péage sur l'ensemble du réseau routier français ?
a écrit le 01/09/2015 à 8:11 :
Je suis estomaqué, comment peut on imaginer de tels concepts ! La gratuité ! C'est criminel d'inculquer de telles inepties. Si au moins, ceux qui organisent claironnaient le coût et les retombées qu'ils en attendent. Il y a un manque de pédagogie, ces retombées quelles qu'elles soient doivent être chiffrées et expliquées !
Réponse de le 01/09/2015 à 14:03 :
Ah oui. L'école, les pompiers, et la rue-en-bas-de-chez-soi payants, c'est pour quand ?
Réponse de le 01/09/2015 à 18:13 :
Chère Caféine, la gratuité des transports existe depuis quelques années sur la Communauté des communes d'Aubagne.Finis les contrôleurs, finies les dégradations et les incivilités. Au total, la régie et la Communauté sont satisfaites et dépensent moins. Renseignez vous... Je m"étonne que cette expérience concluante ne soit pas étendue sur d'autres régions.
a écrit le 31/08/2015 à 22:45 :
Bravo à Julie qui va régler tous nos problèmes comme notre Président
a écrit le 31/08/2015 à 21:14 :
Pas "Roqueronde", "Roqueredonde"
a écrit le 31/08/2015 à 18:47 :
La France va-t-elle devenir la Grèce ? Transport quasi-gratuit, pourquoi pas. En anglais, on dit que "there is no free lunch". La collectivité, c'est qui ? Les gens qui ont trimé pour avoir un petit quelque chose ? Alors, on va les matraquer parce qu'ils font tout leur possible pour s'en sortir ? La France est réellement devenue un pays dangereux :-)
Réponse de le 31/08/2015 à 21:45 :
il suffirait juste de taxer (tres) fortement les gens qui touche une rente par l'investissement immobilier. cela résoudrait votre petit problème ainsi que le problème de logement en facilitant la remise en vente des biens locatifs pour faciliter la propriété.
Réponse de le 01/09/2015 à 1:21 :
@julie
Je resume : on classe les gens en deux categories. Ceux qu'on n'aime pas (les rentiers immobiliers) et ceux qu'on aime (ceux qui prennent le TER). Et on prend le pognon des premiers pour le donner aux seconds.
Moi, par exemple, j'aime les gens dont le prenom commence par N, et je n'aime pas ceux dont le prenom comme par J. A quand une taxe pour corriger ca ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :