Le monde économique dans l'expectative après les attentats de Paris

 |   |  657  mots
L'aéroport Montpellier Méditerranée fait état de contrôles douaniers renforcés
L'aéroport Montpellier Méditerranée fait état de contrôles douaniers renforcés (Crédits : Edouard Hannoteaux)
Les acteurs pilotant des sites ou des opérations sensibles en région adoptent des attitudes contrastées suite aux attentats du 13 novembre. Dans le planning de la semaine, certaines dates sont annulées, d'autres pas, malgré un niveau de sécurité général rehaussé.

La Préfecture de région garde le silence sur le niveau de sécurité s'appliquant désormais aux sites et infrastructures sensibles (ports, aéroports, gares, etc.). Elle rappelle simplement les mesures de vigilance renforcées et diffusées dès le 14 novembre : "consignes données aux centres commerciaux ou établissements recevant du public (cinémas, théâtres, cafés, restaurants, établissements de nuit etc.) de renforcer leurs mesures de sécurité habituelles", et "maintien des manifestations publiques (rencontres sportives, fêtes votives, etc.) avec une vigilance particulière demandée aux organisateurs".

Vigilance renforcée

La SNCF garde elle aussi un certain silence, se contentant de rappeler qu'elle est passée depuis plusieurs mois en plan Vigipirate renforcé, soit le plus haut niveau d'alerte possible pour ses gares. Pour sa part, l'aéroport Montpellier Méditerranée fait état de contrôles douaniers renforcés sur la totalité des vols domestiques (hors France) et conseille aux voyageurs de prévoir un délai supplémentaire de 30 mn avant l'heure d'arrivée de leur vol.

Sur le site d'Areva-Melox à Marcoule (30), le niveau de vigilance vient d'être relevé, avec des mesures restrictives supplémentaires s'appliquant aux personnes et véhicules habilités à rentrer sur le site. En outre, plusieurs visites professionnelles programmées cette semaine ont été annulées.

De son côté, l'Union des industries chimiques de la Méditerranée, qui compte six sites classés Seveso en Languedoc-Roussillon, applique depuis le 30 juillet et la tentative d'incendie criminel à LyondellBasell, à Berre-l'Étang (13), une instruction imposant de rehausser la sécurité contre les actes malveillants. Depuis le 13 novembre, ces sites viennent aussi de passer en plan Vigipirate renforcé, avec consignes données aux exploitants de signaler aux autorités "tout indice ou signaux faibles" sur un danger potentiel.

Un agenda globalement inchangé

Dans l'agenda économique de la semaine, l'événement phare du DigiWorld Summit, organisé par l'Idate du 17 au 19 novembre au Corum de Montpellier, est maintenu : 1 200 professionnels des télécoms et du numérique sont attendus sur cette 37e édition. Seules les projections du soir, lors du Festival "Effets Stars" organisé avec le Gaumont Multiplexe et intégré à la programmation du DigiWorld, viennent d'être annulées.

Par ailleurs, CapLR, qui regroupe les Entreprises adaptées du Languedoc-Roussillon, maintient sa 8e soirée "Entrepreneurs & solidaires" prévue le 19 novembre à Castelnau-le-Lez (34). En revanche, Face Gard signale que le Forum des Métiers, prévu le 20 novembre sur plusieurs établissements nîmois, a été supprimé.

Le patronat plus ou moins impacté

Du côté du Medef Languedoc-Roussillon, qui pilote avec le Rectorat la 13e semaine École-Entreprise, du 16 au 20 novembre, on indique que toutes les opérations impliquant une sortie d'élèves de leur établissement ont été annulées. Cette décision se répercute au plan de chaque Medef territorial, qui devait décliner l'événement à son niveau.

Le Medef Montpellier-Sète-Centre Hérault indique aussi que son apéritif bimestriel, prévu le 16 novembre au soir, a été également annulé. Toutes ses opérations sur la semaine prochaine sont maintenues. Le Medef Béziers-Ouest Hérault, qui devait lancer son Club Affaires samedi 21 novembre, l'a reportée en décembre. L'UPE 30 a annulé sa conférence de presse du 16 novembre, qui devait présenter le "Grand oral" organisé avec les candidats aux élections régionales, mais maintient ce rendez-vous programmé le 19 novembre.

L'UPE 66 indique "un planning inchangé". De leur côté la CGPME de l'Hérault et du Gard déclarent n'avoir aucun événement impliquant un rassemblement public, et maintient toutes les opérations internes à destination de ses adhérents.

Enfin, les chambres de commerce ne signalent aucun changement notable, la CCI d'Alès-Cévennes confirmant notamment la tenue du MIAM, le Salon de la gastronomie et des produits du terroir, prévu du 20 au 23 novembre. Seule la CCI Languedoc-Roussillon a annulé "les déplacements de certains collaborateurs à destination de Paris".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :