L’architecte Rudy Ricciotti choisi pour signer l’entrée est de Sète

 |   |  442  mots
De gauche à droite : François Commeinhes,  l'architecte sétois Pierre Di Tucci, Christophe Durand, vice-président délégué à la culture de Thau Agglo et Rudy Ricciotti.
De gauche à droite : François Commeinhes, l'architecte sétois Pierre Di Tucci, Christophe Durand, vice-président délégué à la culture de Thau Agglo et Rudy Ricciotti. (Crédits : DR)
L’architecte star, concepteur du MuCEM de Marseille et du Mémorial de Rivesaltes (66), signera le futur conservatoire intercommunal de l’agglomération sétoise, prévu dans les chais des Moulins. Cette décision, votée le 29 février, lance la requalification de l’entrée est de la Ville (15 M€).

« La culture n'a pas que des droits, la culture a aussi des obligations, celle de s'intégrer dans ce lieu ».

C'est sur cette promesse que l'architecte Rudy Ricciotti a commencé son oral du concours d'architecture pour la relocalisation du conservatoire intercommunal de Thau Agglo, prévue dans les anciens chais des Moulins le long du canal de la Peyrade, à l'entrée est de Sète.

« Le conservatoire était trop à l'étroit en centre-ville, engendrant des nuisances sonores d'où sa relocalisation », précise François Commeinhes, maire de Sète et président de Thau Agglomération, qui a saisi avec ce projet de pôle culturel d'intérêt communautaire, « l'opportunité de créer à l'entrée de la ville une vitrine de la vitalité culturelle sétoise ».

Remportée en décembre 2015 à l'unanimité du jury sur 115 dossiers, la candidature de Rudy Ricciotti vient d'être entérinée, lundi 29 février en conseil d'agglomération.

« À la différence de Porzamparc (prix Pritzker d'architecture en 1994, NDLR) ou de l'agence Deshoulières-Jeanneau qui concourraient également, la vision de Rudy Ricciotti était la plus respectueuse de l'existant », se félicite François Commeinhes.

15 M€ de travaux

Le projet de requalification des chais des Moulins porté par l'agence Rudy Ricciotti (Bandol) associée à l'architecte sétois Pierre di Tucci, prévoit un conservatoire, un auditorium de 400 places, un pôle administratif et une antenne de l'école des Beaux-Arts. Il devrait être livré début 2019, pour un coût total des travaux estimé à 15 M€.

La volonté est de conserver « l'image pictorialiste de fin de XIXe siècle » de ces chais (8 000 m2 pour moitié propriété de la ville, la partie ouest appartenant au promoteur sétois Christian Gaffinel) emblématiques de la riche histoire sétoise du négoce en vins.

« Il est exemplaire de vouloir faire la démonstration que ce patrimoine portuaire laissé par les anciens a la faculté d'être réutilisé par la jeunesse », admire Rudy Ricciotti.

Chais des Moulins

Contre une architecture moderne qui s'inscrit dans la rupture, l'architecte aux multiples succès populaires (le MuCEM, l'agrandissement du Louvre, le Mémorial de Rivesaltes, etc.) a opté pour une intervention ténue avec un « équilibre sage des volumes vers l'entrée de la ville ».

 Dans cet esprit, la façade côté canal respecte le rythme des toitures de pentes avec une extension par mimétisme insérant à la structure une travée de plus.

« C'est bien la première fois que je fais du mimétisme », estime Rudy Ricciotti qui conclut : « Je ne suis pas là pour prendre en otage ce site, ou le martyriser. La dimension identitaire de ce lieu est majeure. »

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/03/2016 à 10:54 :
- Pour 15M€ il y a eu une simple selection sur dossier à un seul tour ?????
Qu'est ce qu'on nous raconte là ?????🤒🙄😱
-Ben non puisqu'on nous parle de jury, c'est qu'il y a eu concours !
- Avec 115 candidats ? Indemnisés ... ?????
- J'y perds mon français moi .
- MERCI DE M'EXPLIQUER MIEUX

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :