Jean-Claude Gayssot : « Le port de Sète est en forme ! »

Développement économique du territoire et préservation de l'environnement et de la qualité de vie sur le bassin de Thau. Telles sont les priorités annoncées le 12 mai pour le port de Sète-Frontignan par son conseil d’administration. 130 M€ d’investissements sont attendus d’ici 2020.
Cécile Chaigneau

6 mn

(Crédits : Laurent Boutonnet)

Jean-Claude Gayssot, ancien ministre des Transports et président de l'EPR Port de Sète-Frontignan depuis mars dernier, a présidé son premier conseil d'administration le 12 mai, à la Maison régionale de la Mer de Sète.

« Le Port de Sète-Frontignan est en forme ! », a-t-il déclaré, soulignant la bonne tenue du port qui a vu son activité progresser significativement ces deux dernières années, avec une augmentation de 12 % du chiffre d'affaires (18,1M€ en 2016) alors que l'activité de la plupart des ports français est en recul.

Selon les chiffres du premier trimestre 2017 communiqués par la Région, la tendance se confirme : un trafic d'1,37 MT (+ 5 % par rapport à 2016), + 10 % sur les importations de véhicules neufs, + 21,76 % pour les importations de graines oléagineuses pour l'usine de trituration de Saipol, + 18 % de trafic de bétail avec 23 912 têtes exportées, de nouveaux trafics comme l'exportation de 4 000 tonnes de verres brisés de l'usine BSN à destination de l'Espagne, ou le redémarrage du terminal fruitier opéré par le logisticien Conhexa.

« Globalement, les activités portuaires auront généré plus d'1 Md€ de chiffre d'affaires en 2016, avec 1 540 emplois directs, précise Jean-Claude Gayssot. Soit 954 M€ et 720 emplois pour l'activité de commerce, 74 M€ et 657 emplois pour la pêche, et 8 M€ et 150 emplois pour la plaisance... D'ici 2020, nous misons sur 900 M€ de chiffre d'affaires supplémentaires et 2 000 emplois. »

130 M€ investis d'ici 2020

D'importants investissements ont été réalisés, à hauteur de 285 M€ entre 2008 et 2016 (50 % public, 50 % privé).

 « Les importants investissements de la Région, de l'EPR et des entreprises depuis 2007 sont en train de porter leurs fruits », se félicite Jean-Claude Gayssot.

130 M€ supplémentaires seront investis d'ici 2020, notamment dans le nouveau Terminal passagers (62 M€ de la Région, livraison mi-2021), un casier de 18 ha dans la zone industrielle fluviomaritime (ZIFMAR) pour la réalisation de terre-plein dans le cadre du projet BP,(4 M€ de la Région, livraison fin 2018), un nouvel hangar à bétail (3 M€ de Port Sud de France, livraison début 2018), une nouvelle grue mobile (3 M€ de Port Sud de France, livraison début 2018), un appontement pétrolier (investissement BP de 50 M€, livraison mi-2020), un hangar vrac agro (4 M€, livraison mi-2019), une nouvelle filière de vracs industriels à l'import (3 M€, livraison mi-2019).

 « Ces investissements viendront nourrir les deux piliers qui guideront mon action à la tête du Port de Sète-Frontignan, ajoute Jean-Claude Gayssot. D'une part, le développement économique du territoire et, d'autre part, la préservation de l'environnement et de la qualité de vie sur le bassin de Thau. Cette stratégie s'inscrit dans le cadre du Plan Littoral 21 porté par Carole Delga. »

Bientôt des méga-yachts

Le conseil d'administration a confirmé les priorités retenues pour le Port de Sète-Frontignan, propriété de la Région depuis 2007, à savoir le développement économique du territoire et la préservation de l'environnement et de la qualité de vie sur le bassin de Thau.

Une étude prospective du développement du port d'ici 2020 ambitionne "de passer à 4,6 MT (3,3 MT en 2014), d'atteindre 1 000 postes d'amarrage pour la plaisance et de développer l'accueil de yachts, d'accueillir 250 000 passagers, de faire progresser le chiffre d'affaires à 21 M€ et de créer 400 emplois directs".

Concernant la plaisance, les projets prévus d'ici 2020 actent la modernisation des pontons et de la capitainerie (3 M€ de Port Sud de France), la réfection du quai Maillol pour créer 50 emplacements supplémentaires (5 M€ de la Région, livraison fin 2017), le développement de l'offre de mise au sec des navires grâce à la livraison début juin d'un élévateur à bateaux 20 T sur l'aire de carénage, le développement de l'activité grande plaisance et méga-yachts par le lancement d'un appel à projets dans les prochaines semaines.

La pêche, « activité ayant connu en 2016 la plus forte progression de chiffre d'affaires des trois ports régionaux », est elle aussi dotée de plusieurs projets à horizon 2020, comme l'achat de deux nouveaux élévateurs sur le môle Saint-Louis, la construction d'un nouveau bâtiment par les Poissons du Soleil sur la zone halieutique de Frontignan, le déplacement de l'aire d'avitaillement, ou la commercialisation des parcelles disponibles sur la zone d'activités de Frontignan.

Favoriser l'intermodalité

Autre priorité du plan d'action pour le port de Sète : la préservation de l'environnement, « avec une politique ambitieuse portée par la Région et l'EPR en faveur de l'intermodalité et de la transition énergétique ».

Ainsi, devraient être installées, d'ici la fin 2018, des fermes photovoltaïques sur les toitures des hangars portuaires (8 M€), avec une première installation. Soit 34 000 m² de surfaces couvertes pour une production de 6 450 MWh/an (équivalent à 1 400 foyers toutes consommations électriques, 2 400 foyers hors chauffage).

Est également envisagée la création d'une plate-forme intermodale Modalohr (8 M€) d'ici la fin 2018, afin de favoriser le développement des autoroutes ferroviaires sur le port (EKOL-VIIA).

Enfin, l'élargissement du canal au gabarit 2 500 T (8 M€) contribuera au développement du fluvial.

« Le développement de l'activité littorale et maritime, notamment via le Port de Sète-Frontignan, va entraîner rapidement et durablement de fortes retombées pour notre Région dans son ensemble, conclut Carole Delga, président de la Région Occitanie. L'escale sétoise, comme celle de Port-la-Nouvelle, portes d'entrée sur l'Occitanie, doivent devenir rapidement une solution logistique adaptée et privilégiée par les acteurs économiques d'ex Midi-Pyrénées. La mer est un atout majeur pour notre territoire, ne l'oublions pas ! »,

Question gouvernance

« Avec la présidente de la Région, nous allons faire en sorte que les questions des ports décentralisés soit mieux prises en compte par le gouvernement qui arrive, confie Jean-Claude Gayssot à Objectif Languedoc-Roussillon le matin même du conseil d'administration. Car nous avons le sentiment, jusqu'à présent, que les gouvernements s'occupent essentiellement des grands ports maritimes... Je travaille à les fédérer pour mieux faire entendre notre voix. »

Le nouveau président du port parle également de gouvernance : « Il est indispensable que notre vision s'inscrive dans une cohérence de logique de façade et je souhaite que la Région prenne l'initiative d'engager la réflexion et le processus pour aller vers une gouvernance commune, valorisant la complémentarité de nos ports de commerce ».

Cécile Chaigneau

6 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.