La Région crée un Conseil de développement aéroportuaire

 |   |  506  mots
(Crédits : Edouard Hannoteaux)
Dans le cadre de sa nouvelle stratégie lancée en 2017, la Région annonce la création, votée lors de la commission permanente du 13 avril, d’un Conseil de développement aéroportuaire régional chargée d’harmoniser la croissance des 10 plates-formes d’Occitanie. Un vote qui se traduira aussi par la montée au capital de l’aéroport de Montpellier.

Fruit d'une concertation lancée en 2017 autour des aéroports régionaaux et de leurs partenaires institutionnels et économiques, la nouvelle stratégie aéroportuaire du Conseil régional Occitanie a trouvé une concrétisation avec le vote intervenu le 13 avril à Montpellier en commission permanente. Une première décision concerne la création Conseil de développement aéroportuaire régional (CDAR) associant l'ensemble de ces partenaires à la feuille de route de la Région.

Fixer la règle du jeu entre aéroports

L'objectif de ce CDAR est notamment d'accroître la complémentarité entre aéroports et de limiter la concurrence sur certaines lignes. Une première traduction de cette orientation est intervenue la veille à Nîmes, où l'Agglo nîmoise, désormais aux commandes l'aéroport de Nîmes-Garons, a annoncé l'arrêt de la ligne vers Fès (Maroc) - qui a nourri une vive polémique avec l'Aéroport Montpellier Méditerranée (AMM) par le passé.

« Nos infrastructures aéroportuaires et le maillage territorial sont un véritable atout en termes de rayonnement et d'attractivité. Pour l'optimiser, nous nous dotons désormais d'une véritable stratégie régionale aéroportuaire, adoptée aujourd'hui à l'issue d'une concertation avec les acteurs. Pour accompagner le développement du secteur, notre stratégie régionale s'appuiera notamment sur un Conseil de développement réunissant l'ensemble des partenaires des aéroports en Occitanie. Il s'agira ainsi de travailler collectivement sur la complémentarité des plateformes, la mutualisation des moyens techniques et la promotion de la destination Occitanie pour accompagner ce changement de modèle et favoriser les retombées économiques dans nos territoires », déclare Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée.

Du changement au capital d'AMM

La deuxième traduction de cette stratégie est une action plus soutenue en faveur des aéroports de Montpellier et de Toulouse, les deux seuls ayant le statut de plate-forme national. S'agissant d'AMM, la Région annonce qu'elle va monter au capital de la société aéroportuaire (sans préciser à quelle hauteur), et qu'elle va soutenir la stratégie de promotion touristique autour de l'aéroport baptisée « Destination 2020 ».

Au sujet de Toulouse-Blagnac, la Région indique qu'elle interviendra « auprès des instances nationales pour permettre la création de liaisons internationales vers la Chine et le Moyen-Orient ». Enfin, s'agissant des plates-formes de Perpignan, de Carcassonne et de Tarbes-Lourdes, la Région annonce, comme Objectif-La Tribune le révélait en mars, une structure de gouvernance intégrée.

Les dix aéroports régionaux ont attiré près de 13 millions de passagers en 2017, soit une croissance de 13 % du trafic commercial. Ils génèrent 2,7 Mds € de recettes, alimentant 19 000 emplois directs et indirects.

La concertation de 2017 a associé 5 000 participants et a été conduite par Didier Codorniou. Retrouvez notre interview exclusive du vice-président de la Région en charge des aéroports dans le nouveau numéro d'Objectif-La Tribune, disponible en kiosque presse ou numérique.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :