L'inauguration de la gare TGV de Montpellier annulée !

 |   |  391  mots
Malgré l'annulation, les 1ers trains circuleront à compter du 7 juillet
Malgré l'annulation, les 1ers trains circuleront à compter du 7 juillet (Crédits : SNCF Réseau)
L'inauguration de la gare TGV Montpellier Sud de France, prévue le 5 juillet, a été subitement annulée le 28 juin. Cette décision intervient en raison d'un nouveau préavis de grève, qui aurait impacté l'agenda de la ministre Élisabeth Borne, mais aussi dans un climat politique tendu par une énième polémique sur le financement de l'équipement.

L'inauguration de la gare TGV Montpellier Sud de France, qui devait se dérouler le 5 juillet en présence de la ministre des Transports, Élisabeth Borne, a été subitement annulée le 28 juin. "En raison d'un nouveau préavis de grève pour les 6 et 7 juillet, l'agenda de la ministre n'était plus conforme, et le contexte social est peu favorable", explique un porte-parole de SNCF Réseau, contacté par La Tribune-Objectif.

C'est Philippe Saurel, maire de Montpellier et président de la Métropole, qui a révélé cette annulation dans un tweet publié dans l'après-midi. Depuis plusieurs jours, l'édile menaçait de boycotter la manifestation au motif que le Conseil régional n'aurait toujours pas honoré sa quote-part (32,2 M€) dans le financement de la gare : un investissement global de 135 M€, cofinancé par SNCF Réseau (45 M€), l'État (45 M€), la Région (32,2 M€), Montpellier Méditerranée Métropole (11,8 M€) et Nîmes Métropole Agglomération (1 M€).

En effet, en mars 2016, Carole Delga, présidente de Région, avait suspendu ces paiements au motif qu'elle jugeait insuffisant le nombre de trains annoncé pour la mise en fonctionnement de cette gare. Pour sa part, SNCF Réseau confirme que les premiers trains circuleront comme prévu à compter du 7 juillet : un aller-retour TGV Montpellier-Paris Gare de Lyon, un aller-retour Ouigo Montpellier-Roissy TGV, et deux aller-retour Intercités Marseille-Bordeaux, passant par Montpellier.

Lors d'un comité de suivi organisé le 18 juin, le préfet de l'Hérault, Pierre Pouëssel, aurait tancé les représentants de la Région en raison de ces retards de paiement pour la gare TGV de Montpellier, mais aussi pour la future gare TGV de Manduel (30). Joints par La Tribune-Objectif, les services de la préfecture se refusent à tout commentaire sur le sujet ou à faire le lien avec l'annulation de l'inauguration.

Il s'agit de la deuxième annulation d'un déplacement d'Élisabeth Borne sur le site de Montpellier Sud de France. La collision d'un TER et d'un bus scolaire sur un passage à niveau à Millas (66), le 15 décembre 2017, avait conduit à l'annulation de la visite de chantier prévue peu de temps après.

Aucune nouvelle date d'inauguration, et aucune confirmation sur la tenue d'une inauguration en bonne et due forme, n'ont été communiquées à cette heure par le ministère ou SNCF Réseau.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :