La forte implication de Vinci Autoroutes en Occitanie

 |   |  469  mots
(Crédits : Vinci Autoroutes)
L’Occitanie est la région où Vinci Autoroutes aura le plus investi ces cinq dernières années. Après le déplacement de l’A9 aux abords de Montpellier, l’opérateur investit 180 M€ pour mener à bien l’élargissement de la Catalane. Parsemée d’ouvrages d’art, cette dernière section de l’A9, reliant le Boulou à la frontière espagnole, est un challenge technique.

Après la mise en service, en mai 2017, de la nouvelle configuration de l'A9 aux abords de Montpellier, Vinci Autoroutes poursuit un chantier également hors norme, l'élargissement de la catalane.

« L'A9, mise en service en 1976, joue un rôle majeur dans le développement touristique et économique de la région Occitanie et de la Catalogne, rappelle Salvador Nunez, directeur, depuis septembre dernier, de la maitrise d'ouvrage de la Société Escota et de la Côte Occitane. La section 3, actuellement en phase de travaux, constitue la partie la plus complexe de l'opération. »

Fin des travaux en 2020

Construite sur le modèle 2x2 voies, l'ancienne autoroute A9 aux abords de Perpignan nécessitait un élargissement à 2x3 voies pour améliorer la sécurité et la fluidité de la circulation. L'opération, estimée à 520M€, a été scindée en 3 phases temporelles et géographiques.

C'est la dernière d'entre elles (coût : 180 M€), entre le Boulou et la frontière espagnole, qui est en cours et s'inscrit dans le cadre du Plan de Relance Autoroutier signé, en 2015, entre Vinci Autoroutes et l'État.

« Les travaux ne concernent qu'une petite longueur d'autoroute (9 km) mais le projet est compliqué d'un point de vue technique, estime Salvador Nunez. La zone est montagneuse, très ventée, avec quatre viaducs (200 à 400 m de long) perchés jusqu'à 70 m de hauteur et une circulation particulièrement dense (40 000 véhicules par jour dont 25 % de poids lourds). Autant de contraintes techniques, très fortes, pour les équipes déployées qui doivent, de surcroit, répondre à deux impératifs : respecter le cahier des charges (fin des travaux début 2020) et maintenir la circulation ouverte avec le moins d'impact possible sur les automobilistes. »

Quatre communes - Le Boulou, Maureillas-las-Illas, Les Cluses et Le Perthus -, sont concernées par ce chantier.

Implication dans l'économie régionale

Très investi en Occitanie, le premier opérateur d'autoroutes en concession en Europe, a d'autres projets d'envergure en cours, notamment l'aménagement de la bifurcation A9/A61 (axe Toulouse-Narbonne) visant à faciliter les échanges entre les deux autoroutes, et l'élargissement de l'A61 (2X3 voies aux deux extrémités de l'A61).

« Nous sommes très actifs en Occitanie, et j'en suis ravi car je vis à Montpellier depuis 17 ans et suis très attaché à cette région. Outre le fait d'être exploitant autoroutier, Vinci Autoroutes, qui travaille en partenariat avec les services publics et les entreprises du chantier,  est un acteur de l'aménagement du territoire, affirme Salvador Nunez qui profitera du Gala des Ambassadeurs pour annoncer sa récente nomination à la tête de la maitrise d'ouvrage de la société Escota. J'ai toujours plaisir à participer à cette manifestation (...) et cette édition sera l'occasion de saluer, avant mon départ, les gens que je connais depuis bien longtemps. »

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :