Les acteurs portuaires planchent sur un "GIE de projets"

 |   |  629  mots
Denis Robin (à gauche), aux côtés de Didier Codorniou (Parlement de la Mer), et d'André Lubrano (Cépralmar)
Denis Robin (à gauche), aux côtés de Didier Codorniou (Parlement de la Mer), et d'André Lubrano (Cépralmar) (Crédits : Anthony REY)
Denis Robin, secrétaire général de la mer auprès du Premier ministre, était en visite à Sète (34), le 19 juin, pour rencontrer les acteurs portuaires d'Occitanie après l'annonce, parfois mal perçue, de la nouvelle stratégie de l'État en 2018. Il ne serait plus question de créer un GIE unifiant la gouvernance des ports méditerranéens, mais de plancher sur un "GIE de projets".

Après l'annonce faite en 2018 par l'État d'un plan visant à fusionner la gouvernance de plusieurs ports au sein d'un groupement d'intérêt économique (GIE) unique dans trois zones, dont une en Méditerranée, Denis Robin, secrétaire général de la mer auprès du Premier ministre, est venu rencontrer les acteurs portuaires d'Occitanie, réunis à Sète (34), pour dissiper les inquiétudes générées par ce projet. Le Conseil régional est en effet propriétaire des ports de Sète, Port-la-Nouvelle et Port-Vendres, par opposition aux grands ports maritimes, qui sont des établissements publics de l'État.

Une nouvelle logique de GIE

Denis Robin a rappelé que si l'État a bien opté pour la fusion entre les trois grands ports maritimes de la zone "Vallée de la Seine" (Le Havre, Rouen, Paris), une autre modalité sera choisie pour les ports décentralisés, comme ceux d'Occitanie. La sémantique s'en ressent : il ne serait plus question d'un GIE unique, mais d'un "GIE de projets", pour des coopérations ponctuelles, sur un périmètre restant à définir.

"Notre analyse consiste à se demander pourquoi d'autres pays, disposant de ports plus petits que la France, obtiennent de meilleurs résultats. Il faut...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :