Renfe-SNCF annonce une desserte quotidienne Sète-Barcelone dès décembre 2019

 |   |  468  mots
François Commeinhes, maire de Sète, et Yann Monod, directeur général de Renfe-SNCF en Coopération, le 2 juillet 2019.
François Commeinhes, maire de Sète, et Yann Monod, directeur général de Renfe-SNCF en Coopération, le 2 juillet 2019. (Crédits : ML)
La gare de Sète va voir la fréquence des trains en provenance de Barcelone augmenter sensiblement grâce à l’opérateur “Renfe-SNCF en Coopération”. La ville est déjà reliée à la capitale catalane avec un train par jour en juillet et août (aller et retour). Ce passage quotidien s’étendra à tous les jours de l’année dès décembre 2019, et triplera à l’été 2020. Un moyen pour la ville de promouvoir le tourisme espagnol.

Les opérateurs SNCF et l'espagnol Renfe, associés en joint-venture sous la dénomination "Renfe-SNCF en Coopération", proposent, depuis 2014, 21 destinations en France et en Espagne, sur l'axe Paris-Madrid, et vers Marseille et Toulouse.

Si Sète était desservie par un seul train par jour (en provenance et à destination de Barcelone) chaque été, la ville est désormais la nouvelle destination à promouvoir pour l'opérateur.

« L'arrêt à Sète sera quotidien dès décembre 2019, et la fréquence triplera à l'été 2020 », a annoncé Yann Monod, directeur général de Renfe-SNCF en Coopération, le 2 juillet, en présence du maire de Sète, François Commeinhes, et d'une délégation de journalistes espagnols.

Sète, le nouveau pari de Renfe-SNCF

« C'est une nouvelle stratégie qui correspond au niveau de maturité de nos produits, indique Yann Monod. Nous avons d'abord travaillé la longue distance avec Paris, Lyon et Marseille, puis la moyenne distance avec Montpellier et Toulouse. Aujourd'hui, on veut développer les villes intermédiaires, notamment Sète, une destination méconnue des espagnols mais qui a tout pour plaire. »

D'après l'Office du tourisme de Sète, les espagnols sont la 3e population touristique étrangère, après les Anglais et les Allemands. Avec l'ouverture de ces nouvelles lignes TGV, qui mettent Sète à 2h45 de Barcelone, la ville espère attirer les catalans espagnols.

« La ville présente un potentiel qui n'est pas encore exploité avec son accès à la mer et sa culture, poursuit Yann Monod. On veut la faire connaître au public catalan et développer des partenariats. »

Sète est donc le nouveau pari de Renfe-SNCF en Coopération, qui s'appuie sur le succès de la destination Narbonne auprès du public espagnol. En 2016, l'effet TGV avait en effet amené 90 000 touristes dans la ville.

« Mais nous n'avons pas encore d'objectifs chiffrés pour Sète, il faudra attendre un an », précise encore le directeur général.

4,5 millions de voyageurs

La joint-venture Renfe-SNCF en Coopération a déjà transporté 4,5 millions de voyageurs entre décembre 2013 et décembre 2018, sur l'ensemble de ses lignes.

« 30 % d'entre eux sont français et 26 % sont espagnols. Mais notre clientèle est très internationale et voyage pour le loisir. Nous mettons en avant le produit train entre la France et l'Espagne. C'est un moyen de relier Madrid à Paris par exemple, de centre-ville à centre-ville, en profitant du wifi à bord et des possibilités de correspondances. »

Et si le DG de Renfe-SNCF en Coopération se refuse à tout commentaire sur l'arrivée annoncée de Renfe sur les lignes intérieures Lyon-Montpellier et Lyon-Marseille dès décembre 2020 (lors de l'ouverture à la concurrence du marché français), « l'activité de la joint-venture qu'il préside ne devrait pas être impactée », assure-t-il.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/07/2019 à 14:40 :
La COENTREPRISE Renfe-SNCF en Coopération a déjà transporté 4,5 millions de voyageurs (...).

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :