Bouygues remporte un contrat de 199 M€ à Port-la-Nouvelle

 |   |  275  mots
Vue d'artiste du projet d'extension portuaire, avec notamment le projet de ferme d'éoliennes off-shore
Vue d'artiste du projet d'extension portuaire, avec notamment le projet de ferme d'éoliennes off-shore (Crédits : Ville de Port-la-Nouvelle)
Filiale du groupe Bouygues, Bouygues Travaux Publics, alliée au néerlandais Boskalis, a annoncé, le 29 octobre, qu'elle vient de remporter le marché de l'extension de Port-la-Nouvelle (11). L'opération vise notamment à créer un nouveau bassin et la zone dédiée à la future ferme d'éoliennes off-shore.

Propriétaire du port maritime de Port-la-Nouvelle (11), la Région Occitanie vient d'attribuer le chantier de son extension au tandem formé par Bouygues Travaux Publics, filiale du groupe Bouygues, et par l'entreprise néerlandaise Boskalis. Le contrat est d'une valeur de 199 M€, pour un budget global de l'opération estimé à 237 M€.

"La Région Occitanie/Pyrénées-Méditerranée a attribué au groupement formé par Bouygues Travaux Publics (mandataire) et Boskalis Nederland BV le contrat pour l'extension portuaire de Port-La Nouvelle, dans l'Aude", confirme Bouygue dans un communiqué publié le 29 octobre.

L'extension de Port-la-Nouvelle vise, d'une part, à développer les trafics existants. De ce fait, l'opération implique notamment la création d'un bassin portuaire, via l'allongement de la digue existante (600 m) et la construction d'une digue dans la partie nord (2 430 m). Les travaux doivent aussi permettre de porter le tirant d'eau de 8 à 14,5 m.

D'autre part, l'extension portuaire de Port-la-Nouvelle doit aussi permettre d'accueillir de nouveaux projets, notamment en lien avec les énergies nouvelles. En l'occurence, le projet de ferme pilote d'éoliennes flottantes EolMed, qui débutera au plus tôt en 2025, impliquera la construction d'un site industriel où les flotteurs seront produits et où les éoliennes seront assemblées. Quelque 300 emplois devraient en découler.

Du côté de la Région Occitanie, le chantier d'extension de Port-la-Nouvelle est financé en grande partie à travers le Plan Littoral 21 (doté d'1 Md€, cofinancé par la Région, l'État et la Banque des Territoires) et le plan BTP (800 M€), lancé par la présidente Carole Delga peu de temps après son élection en 2015. Les travaux viennent de commencer, et devraient s'achever à la mi-2023.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :