Aéroport et Covid-19 : « La base Transavia démarrera dès que possible » (E. Brehmer)

 |   |  355  mots
Emmanuel Brehmer, Président du Directoire de l'aéroport de Montpellier Méditerranée.
Emmanuel Brehmer, Président du Directoire de l'aéroport de Montpellier Méditerranée. (Crédits : DR)
Avec la crise du Coronavirus et les mesures de confinement décrétées depuis deux jours, les compagnies aériennes ont considérablement réduit leurs capacités. Le 17 mars, Emmanuel Brehmer, Président du Directoire de l'aéroport de Montpellier Méditerranée, fait le point.

Qu'en est-il de l'activité de l'aéroport de Montpellier depuis le début de la crise du Covid-19 ?

« On observe évidemment une baisse du taux de remplissage. On est passé à une vingtaine de mouvements par jour, dont Paris bien sûr, au lieu d'une cinquantaine habituellement. La baisse d'activité commence à être sensible. Les compagnies comme Air Arabia, Air Algérie et Royal Air Maroc ont tout arrêté dimanche. Les autres travaillent en fonction du remplissage. »

Quelle lisibilité avez-vous ?

« Assez faible. Nous gérons au jour le jour et mettons notre site à jours régulièrement, avec les dernières informations. Nous espérons que ça dure le moins longtemps possible. Heureusement, l'aéroport a une gestion très saine depuis de nombreuses années, ce qui nous permettra de passer cette période. »

Comment s'organise le fonctionnement de l'aéroport ?

« Nous utilisons le dispositif de chômage technique pour les personnes dont les fonctions ne permettent pas le télétravail. Mais nous avons pour objectif de rester 100 % opérationnel pour limiter l'impact, tout en participant au mieux aux consignes gouvernementales. »

Qu'en est-il de la base montpelliéraine de Transavia, qui devait voir les premiers vols le 2 avril prochain et desservir 21 nouvelles destinations ?

« Transavia a eu le temps de voir à quel point ces nouvelles destinations étaient attendues par le territoire. Jusqu'à la crise du Coronavirus, le niveau de réservations était au-delà des scénarii les plus positifs : nous avons enregistré plus de 1 200 réservations par jour et ça ne s'arrêtait pas. On était sur une vraie pente importante, d'autant qu'on sait que les gens réservent assez tard sur le territoire. Donc, la base Transavia démarrera dès que possible, c'est confirmé, même si ce sera probablement au-delà du 2 avril. C'est dur pour les compagnies aériennes d'avoir des avions au sol... On est convaincus qu'avec tous les voyages d'affaires suspendus et le confinement, cela donnera aux gens envie de bouger ensuite, quand on sera sortis de cette crise. Et que cela conduira à une activité supérieure qui permettra de rattraper en partie sur les autres mois de l'année. »

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :