Pourquoi BRL s’est recentré sur ses activités historiques

 |  | 598 mots
Lecture 3 min.
Le groupe nîmois BRL poursuit son plan de transformation numérique, notamment pour sa cybersécurité mais aussi pour accélérer dans la gestion des données de l'eau.
Le groupe nîmois BRL poursuit son plan de transformation numérique, notamment pour sa cybersécurité mais aussi pour accélérer dans la gestion des données de l'eau. (Crédits : DR)
Malgré une perte de chiffre d’affaires enregistrée à l’étranger en raison de la pandémie mondiale de Covid-19, le groupe BRL, opérateur technique et concessionnaire du réseau régional hydraulique pour la Région Occitanie, s’est adapté à la situation et reste rentable en 2020. Bilan et perspectives.

Revenir aux fondamentaux... Nombre d'entreprises ont, en 2020, dû mettre en pratique cette lapalissade rugbystique pour résister en attendant un hypothétique retour à une activité économique pleine.

Cette stratégie, le groupe BRL (Nîmes, 800 salariés), opérateur technique et concessionnaire du réseau régional hydraulique pour la Région Occitanie, s'est tenu à l'appliquer dès le mois de mars et le premier confinement afin de préserver sa rentabilité.

« Nous enregistrons une baisse limitée de notre chiffre d'affaires à 79 millions d'euros contre 82 millions d'euros l'an dernier, explique Jean-François Blanchet, directeur général du groupe (président : Damien Alary), dont le premier actionnaire est la Région Occitanie. Toutefois, malgré une...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :