LGV Montpellier-Perpignan : le tour de table financier est bouclé

Le projet ferroviaire de ligne à grande vitesse Montpellier-Perpignan, un investissement de 6,12 milliards d’euros au total, franchit une étape décisive : le bouclage du tour de table financier. Les partenaires du projet ont ainsi validé la répartition des financements pour la réalisation de la première phase du projet.

3 mn

Le comité de pilotage réunissant une dizaine de collectivités territoriales et SNCF Réseau vient de valider le tour de table financier de la LGV Montpellier-Perpignan.
Le comité de pilotage réunissant une dizaine de collectivités territoriales et SNCF Réseau vient de valider le tour de table financier de la LGV Montpellier-Perpignan.

C'est un serpent de mer régional. Le projet de ligne à grande vitesse Montpellier-Perpignan franchit pourtant une étape décisive le 2 septembre avec la validation du tour de table financier.

Le projet représente un investissement de 6,12 milliards d'euros au total, « selon la dernière estimation aux conditions économiques de 2020 », précise le préfet de la région Occitanie Etienne Guyot.

En avril dernier, le Premier ministre Jean Castex s'était engagé sur le démarrage de l'enquête publique autour de la ligne à grande vitesse sur la première phase du projet, le tronçon Montpellier-Béziers, avant la fin de l'année 2021, avec à la clé une déclaration d'utilité publique pour 2022. Il s'était aussi engagé sur le financement du projet, aux côtés des collectivités, par l'Etat à hauteur de 40% et de 20% pour l'Europe. Un engagement formalisé dans un courrier à l'attention de la présidente de la Région Occitanie, Carole Delga.

Le bouclage du tour de table a été validé lors du comité de pilotage de la LGV rassemblant, autour du préfet de la région Occitanie et de Carole Delga, les collectivités membres (les trois Départements de l'Aude, de l'Hérault et des Pyrénées-Orientales, Montpellier Méditerranée Métropole, la Communauté Urbaine de Perpignan Méditerranée Métropole et les Communautés d'Agglomération du Grand Narbonne, de Carcassonne agglo, de Béziers Méditerranée, Hérault-Méditerranée et de Sète Agglopôle Méditerranée) et SNCF Réseau.

« La mobilisation locale paie »

« L'engagement fort de l'ensemble des acteurs est déterminante pour la réussite du projet, dans un agenda très ambitieux, a rappelé le préfet lors du comité de pilotage. Je me réjouis de l'engagement des collectivités aux côtés de l'État qui financera à parité 40% des 2,04 milliards d'euros de la première phase du projet. Le financement de l'Europe sera recherché à hauteur de 20%. Cet engagement collectif sera matérialisé dans un protocole de financement du projet dans les toutes prochaines semaines après les délibérations des collectivités. »

« En bouclant le tour de table financier, nous envoyons un message clair : la mobilisation locale paie, le projet de ligne nouvelle entre Montpellier et Perpignan avance, se félicite quant à elle la présidente de la Région Occitanie. Nous avons obtenu que la clé de financement soit identique à celle des LGV Marseille-Nice et Bordeaux-Toulouse, et j'ai confirmé ce jour une prise en charge par la Région de plus de 40% de la part des collectivités, soit 401 millions d'euros pour la première phase des travaux. »

Initié en 1991, ce projet d'aménagement ferroviaire a vocation à désengorger les lignes quotidiennes et à développer du fret ferroviaire. Avec la validation de ce financement, le calendrier pour l'ouverture de l'enquête publique en décembre 2021 devrait donc être respecté.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.