L’Association Femmes pour la Planète s’implante à Montpellier

 |   |  461  mots
L’Association Femmes pour la Planète lutte contre la pauvreté des femmes africaines en favorisant la culture du karité
L’Association Femmes pour la Planète lutte contre la pauvreté des femmes africaines en favorisant la culture du karité (Crédits : AFP)
L’Association Femmes pour la Planète lutte contre la pauvreté des femmes sur le continent africain depuis plus de 20 ans, à travers la création de coopératives agricoles autour de la noix de karité. L’organisation non-gouvernementale a lancé ce mercredi 6 novembre son implantation à Montpellier depuis la CCI de l’Hérault. Ces liens permettront le conditionnement et la distribution des produits cosmétiques à base de karité, produit par la coopérative du Sénégal.

La présidente et fondatrice sénégalaise de l'Association Femmes pour la Planète (AFP), Ndieme Ndiaye, oeuvre à la création d'une filière vertueuse, à haute qualité environnementale, de la culture du karité depuis 1996. Elle mise sur le regroupement de femmes en coopératives agricoles, collectrices et transformatrices de noix de karité dans les régions du Mali, du Burkina Faso et du Sénégal.

L'ambition de la résidente est désormais de bâtir de nouveaux liens économiques équitables et durables avec le territoire héraultais et occitan, avec l'ambassadrice locale de son association, Clare Hart, chef d'entreprise, responsable associative et élue à la CCI de Montpellier.

"Je trouve naturel de créer un pont entre l'Afrique et notre territoire, nous sommes géographiquement proches, explique Clare Hart. C'est un projet humain et environnemental, mais avec une vraie dimension économique, c'est pour cela que je tenais à le présenter dans les locaux de la CCI. Je voulais m'engager dans un projet solidaire depuis longtemps et ma rencontre en 2018 avec Ndieme Ndiaye m'en a fourni l'occasion."

Doubler les ventes de karité

L'ambition de l'AFP est de créer de la valeur économique en important du karité en vrac et en conditionnant des produits cosmétiques avec les ESAT d'Occitanie. L'objectif pour Clare Hart est de doubler les ventes du karité produit par la coopérative du Sénégal d'ici 2021, mais aussi de développer un filière distribution.

"Les laboratoires pharmaceutiques suivent les tendances et savent que les consommateurs veulent des produits naturels. Nous comptons développer leur intérêt pour le karité qui est conseillé pour des problèmes de peau ou d'eczéma. Le groupe AccorHotels est également intéressé pour proposer nos cosmétiques à leurs clients."

Pour son lancement, Clare Hart a reçu le soutien du président de la CCI Hérault, André Deljarry, qui a voulu souligner le dynamisme du continent africain.

"L'Afrique est le continent du futur, et nous devons anticiper cette réalité en créant des liens sur nos territoires. Cette association porte des ambitions économiques, au service de l'intérêt général, et elle bénéficie du soutien de la CCI Hérault, mais aussi de Montpellier Business School, de l'Union des ESAT et de Racines Sud."

L'Association des Femmes pour la Planète, basée en Suisse, contribue à la réalisation des Objectifs de Développement Durable des Nations Unies qui visent, d'ici à 2030, l'élimination de l'extrême pauvreté et de la faim. Elle soutient l'autonomie des femmes en leur offrant un revenu décent et fixe, dans la défense de valeur environnementale. 2 833 femmes dépendent ainsi de l'économie générée par la coopérative du Sénégal.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :