Naissance de LM'Power, collectif féminin du sport connecté

 |   |  458  mots
Cinq des neuf fondatrices de LM'Power, dont Nadège Esteban (à droite)
Cinq des neuf fondatrices de LM'Power, dont Nadège Esteban (à droite) (Crédits : LM'Power)
LM'Power, un nouveau collectif regroupant des femmes entrepreneures ou porteuses de projets dans le sport connecté, a été officiellement lancé le 8 mars à Montpellier.

Officiellement présenté à l'occasion de la journée internationale des droits des femmes, le 8 mars, le nouveau collectif LM'Power réunit des femmes entrepreneures, managers et des porteuses de projets dans le sport connecté afin d'améliorer leur visibilité dans cette filière.

Outre la fondatrice Nadège Esteban (Wise Mind), le groupe réunit à ce jour Natacha Bonnal, co-fondatrice de Custom Coaching (application sur-mesure pour le sport et la diététique) ; Sophie Combettes-Sirech, P-dg de Spotyride (marketplace des sports nautiques); Barbara Desmaret-Moser, vice-présidente de Vogo (solutions audio et vidéo pour le sport) ; Catherine Feunten, CEO de Les Storyvores (application littéraire pour smartphones) ; Aline Herbinet, P-dg de Mooven (solutions d'accompagnement en activités physiques) ; Nancy Hocine, cofondatrice de Sport Break (complexe de simulateurs sportifs) ; Eva Roche, fondatrice de Athlète Avenue (plate-forme pour la reconversion des sportifs) ; et Doris Wetzel, fondatrice de Monki Kitesurf (école de kitesurf).

"Les femmes sont nombreuses dans le sport connecté, mais peut-être un peu trop discrètes. En plus d'améliorer leur visibilité, nous voulons être plus présentes dans les réseaux institutionnels et économiques. Et pour changer le regard des hommes et des femmes sur le sujet, nous voulons notamment agir en amont, en inspirant des jeunes étudiantes ou des lycéennes à se lancer dans l'entrepreneuriat", décrit Nadège Esteban.

Parmi les premières actions envisagées figure l'organisation d'une conférence sur "Le pouvoir au féminin", en cours de discussion avec Andreea Acxinte, présidente de la Jeune Chambre Économique, ou encore l'organisation d'ateliers sur la prise de parole en public en partenariat avec des incubateurs, médias et réseaux.

Déjà des soutiens institutionnels

Sur le plan institutionnel, LM'Power a déjà pris de nombreux contacts avec la Région Occitanie, pour aider le collectif dans son networking, soutenir certaines adhérentes dans leurs démarches (recherche de financements, locaux, etc.) ou encore en vue d'une appel à projets sur l'égalité femmes-hommes lancé par la direction de l'égalité. Le groupe est également en contact avec la commission sport du réseau Femmes Chefs d'Entreprise sur de possibles synergies, l'agence régional Ad'Occ Sport ou encore le CREPS de Montpellier.

À titre personnel, Nadège Esteban porte, au sein de sa société de coaching Wise Mind, un projet d'incubateur en ligne dédié au sport et ciblant les acteurs n'ayant pas accès aux incubateurs physiques, "soit parce qu'ils sont dans des territoires ruraux, soit parce que ce sont des publics encore éloignés de ces sujets : femmes travaillant à domicile, porteurs de projets africains, etc.".

L'industrie du sport compte 17 000 salariés et plus de 40 000 entreprises en Occitanie. En 2018, Montpellier a été élue première ville sportive de France avec 17 000 clubs sportifs.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/03/2020 à 18:45 :
Allez l'équipe de France du Sport Connecté !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :