Le « Made in Midi » de Kito de Pavant séduit les sponsors régionaux

 |   |  548  mots
Le skipper Kito de Pavant
Le skipper Kito de Pavant (Crédits : Richard Sprang)
Le skipper Kito de Pavant a confirmé, le 10 avril, qu’il sera au départ du Vendée Globe 2016 grâce à une participation co-financée par le Toulousain Otio et le Nîmois Bastide, pour un budget de 5 M€. Côté sponsors, les retombées attendues d’une médiatisation planétaire sont nombreuses.

Il ne cache pas son bonheur. Seul navigateur des courses au large ancré en Méditerranée (Port Camargue), Kito de Pavant vient d'annoncer la mise en route sur trois ans d'un programme ambitieux représentant un budget de 5 M€.

Dans son viseur : une participation à la Transat Jacques Vabre le 25 octobre prochain et au Vendée Globe durant l'hiver 2016-2017. Deux sponsors du Sud lui ont d'ores et déjà permis de financer son bateau (un IMOCA 60) : Otio, marque de domotique du groupe toulousain HBF, et Bastide Le Confort médical, spécialiste de la santé à domicile basé à Nimes.

« Après l'arrêt du sponsoring avec le groupe Bel en 2012, j'ai mis beaucoup d'énergie pour remonter un projet, relate le baroudeur des mers, âgé de 54 ans. C'est ainsi qu'est né Made in Midi. »

 « Plutôt que de chercher un seul gros sponsor dans un contexte économique difficile », il a choisi de mutualiser les compétences et les moyens d'acteurs régionaux pour créer une écurie de course au large méditerranéenne.

« Ce qui n'est pas simple car malgré son potentiel en matière de coureurs, de savoir faire et d'infrastructures, à l'inverse de la Bretagne, notre région n'a pas encore de véritable culture maritime. »

Nombreuses retombées médiatiques

Initié sur la Route du Rhum 2014 où Kito de Pavant s'était classé 3e, le co-partenariat avec HBF et Bastide Medical va donc se poursuivre. Et pour cause. Bénéficiant d'une médiatisation planétaire, le mythique Vendée globe offre d'abord aux deux entreprises, axées sur un développement à l'international, l'opportunité d'accroître leur notoriété.

« Nous allons fédérer nos équipes, nos fournisseurs et nos clients autour des valeurs humaines de cette belle aventure mais aussi communiquer sur nos produits », souligne Jean-Pierre Ferraud, président du groupe HBF. Avec des résultats concrets : « en un an, nous avons doublé les ventes de nos détecteurs de fumée et espérons passer de 2,5 millions d'unités vendues à 4-5 millions en 2015. » Une dizaine de produits de la marque Otio seront même embarqués en test à bord : « S'ils sont capables de faire le tour du monde, c'est un gage absolu de fiabilité et de qualité. »

« Après une première étude sur les troubles du sommeil du navigateur, nous avons créé un comité médical et scientifique qui va s'intéresser également à la nutrition et aux plaies et à la cicatrisation, l'objectif étant de transposer ces études à nos patients », confirme Leila Tellaa, porte-parole du groupe Bastide.

Jeune génération

En attendant la livraison de son IMOCA 60', c'est sur un petit trimaran que Kito de Pavant s'élancera cet été pour le Tour de France à la Voile. Dès la création de l'écurie Made in Midi qui fédère aujourd'hui une trentaine de partenaires - entreprises, écoles, institutionnels -, le skipper souhaitait développer la « filière jeune » dans le Sud. Ainsi selon les étapes, l'équipage sera constitué d'un cadre et de deux jeunes navigateurs de la région.

« Aujourd'hui, j'ai envie de donner une chance à tous ces jeunes méditerranéens talentueux que l'on voit très peu dans la course au large. La relève est là, motivée et brillante ! » s'enthousiasme Kito de Pavant.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :