Comwatt s'implante aux États-Unis et en Australie

 |   |  396  mots
La PME montpelliéraine développe des boxes pour l'auto-consommation d’électricité solaire
La PME montpelliéraine développe des boxes pour l'auto-consommation d’électricité solaire (Crédits : Comwatt)
Le fabricant montpelliérain de boxes pour l'auto-consommation d’électricité solaire créera deux joint-ventures aux États-Unis et en Australie en juin 2015. Profitant d'une évolution positive de la règlementation, dans ces pays et ailleurs, il prévoit de doubler de taille tous les ans d'ici 2020.

Comwatt, fabricant de boxes d'autoproduction et d'économie d'énergie basé à Montpellier, accélère son développement à l'international. La semaine prochaine, la société déposera les statuts de sa filiale américaine, créée en joint-venture avec une entreprise locale.

Elle sera pilotée directement par Marc-Antoine Micaelli, co-fondateur de Comwatt. Le marché américain, néanmoins, devra connaître une nouvelle phase de maturité avant que l'entreprise héraultaise ne puisse y déployer sa solution.

"Depuis cinq ans environ, le gouvernement américain a autorisé le net-metering (systèmes intelligents permettant d'équilibrer son compteur électrique entre auto-consommation et production, NDLR), indique Grégory Lamotte, fondateur de Comwatt. Mais cette technologie générait, jusqu'ici, peu de volume. La donne change avec l'apparition d'un acteur tel que Tesla qui, avec sa filiale SolarCity, est désormais en capacité de produire des GWh. Le marché devient massif ! Avec le lobbying des opérateurs énergétiques classiques, il traverse toutefois un vraie bataille réglementaire. Il ne sert à rien à Comwatt de diffuser sa technologie pour l'instant, mais notre filiale nous servira à être référencés, et nous tenir prêts quand le marché sera mûr. L'avènement du net-metering est inexorable, d'ici six mois, un an ou deux."

Les antipodes en ligne de mire

De même, Comwatt est en train de créer une joint-venture avec un opérateur d'énergies renouvelables en Australie. Financées sur capitaux locaux, elle sera opérationnelle dès le mois de juin également.

"La réglementation étant différente par rapport au marché américain, notre système est déjà rentable et intéresse les distributeurs spécialisés dans les solutions d'auto-consommation, souligne Grégory Lamotte. Nous prévoyons d'équiper 500 sites australiens d'ici la fin 2015."

À la faveur d'une évolution positive des règlementations à travers le monde, Comwatt affiche des perspectives ambitieuses. "Nous prévoyons de doubler de taille tous les ans pendant cinq ans", assure Grégory Lamotte. Sur le marché français, Comwatt installe une moyenne de 120 projets par mois, contre un rythme de 100 projets prévus dans le business plan initial.

La société (CA 2014 : 500 000 €) prévoit de réaliser 1 à 2 M€ sur l'exercice en cours, et d'atteindre 10 M€ en cinq ans. Elle devrait passer de 14 à 20 salariés cette année, puis une quarantaine sur la même période.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :