Clinipole et Oc Santé créent un groupement privé de transports sanitaires

 |   |  753  mots
Guillaume Ponseillé (Oc Santé), François Hüe (Oc Santé), Olivier Constantin (Clinipole) et Daniel Lehmany (Transports Sanitaires d'Occitanie).
Guillaume Ponseillé (Oc Santé), François Hüe (Oc Santé), Olivier Constantin (Clinipole) et Daniel Lehmany (Transports Sanitaires d'Occitanie). (Crédits : Cécile CHAIGNEAU)
Les groupes de santé montpelliérains Oc Santé et Clinipole annoncent, le 14 février, la création en commun d’un groupement de transports sanitaires en rapprochant leurs sociétés de transports respectives et en rachetant les Ambulances Nazon. La nouvelle entité est baptisée Transports Sanitaires d’Occitanie.

Sur un marché très atomisé*, fait majoritairement de petites structures, la nouvelle annoncée le 14 février par deux groupes de santé indépendants montpelliérains signe une mutation en cours : Clinipole et Oc Santé créent ensemble un groupement constitué de leurs propres sociétés** de transports de patients (ambulances, véhicules sanitaires légers, et taxis) et d'une société montpelliéraine reprise ensemble, les Ambulances Nazon.

La nouvelle entité est baptisée Transports Sanitaires d'Occitanie (TSO) et devient, selon les dirigeants de Clinipole et Oc Santé, « le plus important acteur de ce secteur à l'échelle régionale ».

« La partie transports sanitaire des malades est un maillon important de la chaîne du soin, observe Olivier Constantin, directeur général du groupe Clinipole et gérant des Transports sanitaires d'Occitanie. Nous voulons monter en gamme sur cette offre de soins générale. »

Le groupement va notamment permettre un meilleur maillage territorial et garantira une réactivité optimale : une régulation concertée, une mutualisation des moyens, un système de géolocalisation et un logiciel innovant généreront une meilleure disponibilité des véhicules, et donc des temps d'attente réduits pour les patients.

« Le métier d'ambulancier suppose une disponibilité 24 heures/24, 7 jours/7, rappelle Daniel Lehmany, directeur des Transports Sanitaires d'Occitanie. Les ambulanciers doivent concilier vie privée et vie professionnelle. L'aspect social est donc très important car les plannings sont très compliqués. Or le métier doit continuer à être attractif. D'où l'intérêt de s'organiser et de permettre une flexibilité avec des plannings plus adaptés. »

6,9 M€ de chiffre d'affaires visé

Les discussions qui ont abouti à ce rapprochement ont été entamées il y a six mois.

« Les choses sont allées vite, ce rapprochement s'est fait naturellement,  souligne Olivier Constantin. La taille critique que nous atteignons désormais permettra un certain nombre d'investissements... Il y aura potentiellement d'autres acquisitions de sociétés d'ambulances. »

Selon Guillaume Ponseillé, directeur général adjoint du groupe Oc Santé, cette alliance entre les deux groupes de santé ne préfigurerait cependant en rien leur éventuel rapprochement...

En 2017, les 5 sociétés de transports de patients de Oc Santé et Clinipole détenaient 34 ambulances, 14 véhicules sanitaires légers et 2 taxis. Elles employaient 130 salariés. Avec plus de 110 000 patients pris en charge en 2017, les cinq entités ont généré un chiffre d'affaires de 6,2 M€. Le nouveau groupement devrait atteindre les 6,9 M€ en 2018.

« D'ici un an, nous devrions créer 20 à 30 emplois, dont les dix de la société Ambulances Nazon qui nous rejoignent », ajoute François Hüe, directeur Patrimoine et achats du groupe Oc Santé, également gérant des Transports sanitaires d'Occitanie.

Chaque entreprise conservera son identité et son autonomie de fonctionnement, et les Transports sanitaires d'Occitanie mettront en œuvre « une démarche qualité commune et une politique sociale et salariale », annonce Daniel Lehmany, directeur des Transports Sanitaires d'Occitanie.

Mission SAMU

La nouvelle entité devra répondre aux astreintes des missions SAMU, sur des secteurs définis par l'Agence régionale de santé (ARS).

« Dans l'Hérault, cela se traduit par 10 000 missions SAMU par an réalisées par les ambulances privées, et la demande tend à évoluer significativement, souligne Daniel Lehmany. Cela représente 5 à 10 % de notre activité, à raison d'une vingtaine de nuit par mois en plus des journées où les véhicules sont disponibles pour moitié pour les missions du centre 15... À compter du 5 mars, nous mettrons en place un véhicule dédié de plus gros volume, une ambulance de secours et de soins d'urgence (ASSU, ndlr) avec un équipage de deux personnes, afin de répondre aux demandes d'urgence notamment sur des créneaux horaires où les ambulances sont très sollicitées sur d'autres missions. »

Le groupe Oc Santé, dirigé par le docteur Max Ponseillé, gère 16 établissements regroupant toutes les spécialités médicales (chirurgie, gynécologie-obstétrique, médecine, rééducation fonctionnelle, soins de suite, psychiatrie et hospitalisation à domicile), ainsi que des EHPAD et résidences services.

Le groupe Clinipole, dirigé par le docteur Serge Constantin et ses fils Olivier et Thomas, compte 22 établissements couvrant la plupart des disciplines médicales, ainsi que des résidences services seniors, de l'hôtellerie et de la restauration.

* Au niveau national, 62 % des sociétés d'ambulances ont moins de 10 salariés (80 à 85 % en région Occitanie) et 90 % ont moins de 50 salariés.

** Les Ambulances Abri, Blanc Fargeon et Taxi Gilles pour Oc Santé, FCP Saint-Jean et Etoile pour Clinipole.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :