Le Medef Montpellier soutient la "révolution sociologique" du dialogue social

 |   |  552  mots
S. Hervé (Medef) et l'avocat P.-H. Antonmattei, lors de la soirée du 27 juin
S. Hervé (Medef) et l'avocat P.-H. Antonmattei, lors de la soirée du 27 juin (Crédits : Medef Montpellier)
Lors de sa soirée annuelle, le 27 juin, le Medef Montpellier a dévoilé une feuille de route faisant la part belle au dialogue social, avec l'édition d'un guide dédié et l'annonce de plusieurs actions de sensibilisation. Un message renforcé par la conférence de l'avocat Paul-Henri Antonmattei, associé à l'écriture de la réforme du Code du travail de 2017.

Lors de sa soirée annuelle de prestige, tenue le 27 juin en présence de 300 participants au Domaine de Verchant à Montpellier, le Medef Montpellier Sète Centre Hérault a voulu faire passer "un message optimiste" lié à la réforme du droit du travail votée en 2017 : "le droit est désormais plus flexible et adaptable en fonction du contexte de l'entreprise", insiste son président, Samuel Hervé.

À ce titre, le Medef Montpellier prévoit plusieurs actions de mobilisation de ses adhérents pour les inciter "à se saisir du dialogue social". Le syndicat patronal a, ainsi, présenté un nouveau guide pratique intitulé « L'essentiel de la négo avec les salariés ».

"Il faut faire évoluer nos pratiques managériales et passer d'un dialogue descendant à un dialogue constructif, efficient et partagé", demande Samuel Hervé.

"Une révolution sociologique"

Pour appuyer ce message, une conférence a été organisée dans la foulée avec Paul-Henri Antonmattei, avocat et professeur à l'Université de Montpellier, qui a été étroitement associé en 2017 aux travaux préparatoires de la réforme du Code du travail. Ce dernier a qualifié la refondation du droit du travail et l'élargissement du champs de la négociation collective de "révolution sociologique".

"Cette réforme fait le pari du dialogue social. C'est une modification profonde du système de la démocratie sociale, qui doit déboucher sur l'économie sociale de marché, c'est à dire la conciliation intelligente entre la compétitivité économique et la protection des travailleurs. Et les mieux placés pour y arriver sont les acteurs de terrain. C'est le but des ordonnances de 2017 : donner la primauté à l'accord d'entreprise sur l'accord de branche. Désormais le lieu de régulation le plus pertinent est l'entreprise afin d'adapter la règle à un environnement économique du XXIe siècle toujours plus stupéfiant. Le droit du travail a longtemps été créé à l'aune des grandes entreprises. Mais pour les entreprises de moins de 11 salariés, ou de 11 à 20 salariés, il y a désormais de nouveaux outils pour tous les sujets ouverts à la négociation collective. Les corps intermédiaires d'une démocratie en sont les piliers", analyse-t-il avec fougue.

De nouveaux efforts vers la digitalisation

En marge de ces échanges, Samuel Hervé a également fait le point sur plusieurs autres priorités du Medef Montpellier, arrêtées lors de l'AG tenue en amont de la soirée : l'effort de digitalisation du syndicat passe notamment par la numérisation de l'annuaire des adhérents, annoncée pour 2019, ou par l'accord conclu avec la legaltech montpelliéraine OpenFlow, pour quelques centaines d'abonnements à sa marketplace du droit. En outre, de nouveaux services vont être proposées aux ETI, "pas assez accompagnées sur la partie financière", et ce à travers la plate-forme nationale MAI (Medef Accélérateur d'Investissement) créée en 2017.

"Nous allons également multiplier les réunions décentralisées, pour irriguer encore mieux hors du territoire montpelliérain : des rendez-vous sont prévus à Lunel, Gignac et Sète, et une réunions commune avec le Medef Béziers Ouest Hérault se déroulera aussi à Béziers", promet-il.

Le Medef Montpellier compte plus de 800 adhérents, dont 79 % sont des TPE. Il s'appuie sur près de 250 mandataires départementaux et régionaux (Prud'hommes, Tribunal de Commerce, URSSAF, CAF...).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :