À Montpellier, le président de la Mutualité Française salue la future "cité de la santé et du bien-être"

C’est un vaste projet de réhabilitation/construction d’une clinique privée en plein centre ville de Montpellier qu’est venu saluer Thierry Beaudet, le président national de la Mutualité Française, le 14 décembre. Un site en chantier pour un projet de santé ambitieux, en capacité de répondre à la transformation globale du système de santé.
Cécile Chaigneau

3 mn

Thierry Beaudet, président national de la Mutualité Française, et René Game, président du groupe Languedoc Mutualité et d'Eovi Mcd Santé et Services, le 14 décembre 2018 à la clinique Beau Soleil de Montpellier.
Thierry Beaudet, président national de la Mutualité Française, et René Game, président du groupe Languedoc Mutualité et d'Eovi Mcd Santé et Services, le 14 décembre 2018 à la clinique Beau Soleil de Montpellier. (Crédits : Cécile Chaigneau)

Thierry Beaudet, le président national de la Mutualité Française, a fait le déplacement à Montpellier le 14 décembre pour un point d'étape sur le vaste projet de rénovation/construction de la clinique Beau Soleil, dans le centre ville de Montpellier, pour un investissement de 60 M€.

« C'est une initiative remarquable, qui montre que la Mutualité Française est beaucoup plus qu'un assureur santé, qu'elle est ancrée dans les territoires auprès des populations », pointe-t-il.

À terme, ce navire amiral de Languedoc Mutualité (groupe Eovi Mcd Santé et Services, réseau de 200 établissements sanitaires, médico-sociaux et de distribution de bien médicaux et de services en Languedoc-Roussillon, PACA et Rhône-Alpes) ambitionne de devenir une véritable « cité de la santé et du bien-être », la seule clinique privée disposant d'un service des urgences en centre ville de la capitale languedocienne, mais aussi une référence pour la profession.

« La clinique Beau Soleil a été la première clinique mutualiste de France, ici en 1935 », rappelle en préambule Olivier Jaudon, son directeur.

Moderniser, agrandir, développer d'autres activités

Aujourd'hui, le site autour de la clinique, qui continue de fonctionner durant les travaux, est un vaste chantier. Débuté en mars 2017, ce projet d'extension et de modernisation (AWA Architectes), qui se découpe en cinq phases, devrait être complètement terminé en juillet 2022.

Il s'inscrit dans un vaste projet médical et de développement de la clinique, nécessitant de la surface supplémentaire : agrandir l'espace cancérologie, lits supplémentaires pour la prise en charge de la personne âgée et des maladies chroniques, maintien du niveau de développement de l'activité opératoire, installation d'un nouvel IRM et d'un nouveau scanner, développement de l'exploration fonctionnelle et de la radiologie interventionnelle, et développement d'activités nouvelles comme l'exploration du sommeil.

Le projet, qui comprend notamment la construction d'un vaste bâtiment-pont ou encore d'une passerelle au-dessus de l'axe principal de circulation coupant le site en deux, prévoit aussi le transfert de la maison de retraite Les Violettes sur le terrain d'en face, ex-caserne de gendarmerie en cours de démolition, ainsi que la création d'une résidence services de 16 appartements au deux derniers étages.

Olivier Jaudon évoque également le projet de création d'un ensemble dédié à la biologie, d'un établissement de suite, voire même d'une pharmacie et d'un centre de soins dentaire.

Des solutions qui décloisonnent l'hôpital et la ville

Enfin, Languedoc Mutualité regarde au-dessus de la ville et prévoit de poser un pied sur la commune de Gignac.

« Au départ, nous avons eu l'opportunité d'un bureau qui se libérait puis nous avons considéré que nous pouvions avoir une ambition plus vaste pour ce territoire du Pays cœur d'Hérault où subsiste une problématique de prise en charge, raconte Olivier Jaudon. L'objectif est une coordination de l'ensemble des professionnels de santé en créant un vrai pôle santé... Nous les avons déjà rencontrés et nous ferons une nouvelle projection sur la base des engagements de chacun fin janvier 2019. L'enjeu est de déposer un permis de construire au début printemps pour que fin 2020, l'outil soit fonctionnel. Dans l'intervalle, il y aura l'implantation de l'antenne de Smur sur Gignac, qui appellera une permanence de soin, un service d'imagerie regroupé sur ce site, avec une activité de biologie médicale. »

« Les demandes de nos adhérents se sont modifiées : auparavant, ils parlaient du montant de la prestation, puis du montant du reste à charge, conclut Thierry Beaudet. Aujourd'hui, ils demandent où aller pour se faire soigner ?... Avec ce projet, vous apportez des réponses à beaucoup de ces interrogations en apportant des solutions de proximité, intergénérationnelles, qui décloisonnent l'hôpital et la ville. Vous apportez l'excellence à tarifs maîtrisés. C'est exactement le projet mutualiste ! Car il n'est de projet en santé que s'il est partagé par tous. »

Cécile Chaigneau

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.