Ad’Occ cible 380 salons en 2019

 |   |  535  mots
La Région Occitanie et Ad'Occ conduiront une délégation de 24 entreprises sur VivaTech, salon de l'innovation technologique
La Région Occitanie et Ad'Occ conduiront une délégation de 24 entreprises sur VivaTech, salon de l'innovation technologique (Crédits : SIPA - VivaTech)
Dans le cadre de sa mission d’accompagnement des entreprises, l’agence régionale de développement économique, Ad’Occ, indique qu’elle couvrira 380 salons et opérations internationales en 2019. Pour la première fois, elle sera présente en force sur la prochaine édition de VivaTech, du 16 au 18 mai à Paris.

Un an après la présentation de sa feuille de route, l'agence économique Ad'Occ indique qu'elle a accompagné plus de 4 000 entreprises régionales sur divers axes de développement. 20 % d'entre elles ont été suivies sur leur stratégie d'innovation, 17 % pour leur problématique de croissance, et 60 % sur l'export (dont 14 % d'entreprises du secteur viticole, et 11 % dans l'agriculture).

111 projets d'investissement étrangers en 2018

Sur un autre des ses métiers - l'attraction de projets portés par des entreprises étrangères -, Ad'Occ, relayant les statistiques de Business France, indique qu'elle figure au 4e rang des régions pour l'accueil de projets d'investissement et pour le nombre d'emplois créés. En 2018, 111 projets de ce type ont été concrétisés en Occitanie, permettant la création ou le maintien de 2 636 emplois.

Dans le détail, il s'agit de 43 créations d'entreprises par des investisseurs étrangers, 67 extensions, et une reprise. Les principaux pays investisseurs sont l'Allemagne (16 % des projets), les Etats-Unis (14 %) et la Suisse (7 %). Les secteurs les plus représentés sont les logiciels (13 %), les matériels aéronautiques, navals et ferroviaires (12 %), l'agro-alimentaire (11 %) et le conseil-ingénierie (10 %).

De fortes ambitions à VivaTech 2019

« Pour renforcer la promotion des entreprises régionales en 2019, nous allons couvrir 380 salons, dont 200 en Occitanie. S'agissant des opérations internationales envisagées, 30 % seront organisées en Europe, 20 % aux Etats-Unis et 13 % en Asie », annonce la conseillère régionale Marie-Thérèse Mercier, vice-présidente de Ad'Occ.

Sur ce point, la priorité de Ad'Occ sera probablement la nouvelle édition de VivaTech, le salon international de l'innovation technologique, prévue du 16 au 18 mai à Paris. Pour la première fois, l'agence accompagnera 24 entreprises d'Occitanie sur un pavillon de 200 m2 (budget : 250 000 €, dont 80 000 € financés par les groupes et les entreprises partenaires).

« Nous avons sollicité de grandes entreprises régionales comme Rakuten-Aquafadas et Enedis, qui parraineront les start-ups sélectionnées sur des sujets qui les intéressent (les contenus et le e-commerce pour l'une, la mobilité et l'énergie pour l'autre). Notre ambition est de positionner la filière technologique et innovante d'Occitanie en démontrant notre capacité à réunir un écosystème de startuppeurs, investisseurs, experts, etc. » résume Anne Baraillé-Combe, responsable Export-Développement multisectoriel au sein de Ad'Occ.

Parmi les autres salons majeurs que privilégie Ad'Occ figurent le Medfel, dédié à la filière fruits et légumes (du 24 au 26 avril à Perpignan), ou encore le FOWT, conférence internationale sur l'éolien, prévue aux mêmes dates à Montpellier. Lors de ce dernier événement, Carole Delga et Renaud Muselier, présidents des Régions Occitanie et PACA, diront conjointement un discours d'introduction pour réclamer au gouvernement de revoir son projet de PPE (programmation pluriannuelle de l'énergie). Ces deux territoires figurent dans un groupe de six régions du littoral français mécontentes du volume de MW annoncé pour le démarrage d'une filière de l'éolien flottant.

A l'agenda de Ad'Occ figure aussi l'inauguration de la Cité de l'économie et des métiers de demain, le 14 mai dans ses locaux d'Odysseum à Montpellier (l'ex-centre R Revolution Santé). L'événement donnera lieu à un colloque associant des dirigeants de IBM France, Orange ou la MAIF et des chercheurs en sociologie, sciences cognitives, etc.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :