Pourquoi Leader Occitanie crée deux accélérateurs pour les TPE et les PME

 |   |  603  mots
Maryam Bini, vice-présidente de Leader Occitanie, porte la création des deux accélérateurs pour les TPE et les PME.
Maryam Bini, vice-présidente de Leader Occitanie, porte la création des deux accélérateurs pour les TPE et les PME. (Crédits : DR)
Afin de renforcer l’attractivité et la compétitivité des entreprises du territoire, Leader Occitanie, le cluster régional des entreprises en croissance maîtrisée, annonce la création de deux accélérateurs pour ses entreprises adhérentes, l’un pour les TPE, l’autre pour les PME. Objectif : leur donner un coup de pouce et les faire grandir.

« En France, on se focalise beaucoup sur les start-ups et la French Tech, et à part Bpifrance, il n'existe pas d'accélérateur pour les entreprises établies, constate Maryam Bini, cofondatrice de la société Soledge à Montpellier et vice-présidente de Leader Occitanie, cluster régional des entreprises en croissance maîtrisée. Or ces entreprises rencontrent des problématiques d'innovation, d'export, etc. mais il n'y a personne pour les aider et leur donner un coup de pouce. »

Le décor est planté et l'ambition exposée. Elle est le fruit des réflexions menées par un groupe de travail porté par Maryam Bini et Mickaël Lapostolle, secrétaire général de Leader Occitanie. Conformément à une décision prise en septembre dernier, lors de l'AG de Leader Occitanie, le cluster a donc choisi de créer non pas un mais deux accélérateurs, en partenariat et avec le soutien de la Région Occitanie.

« Nous avons identifié les besoins et nous créons deux accélérateurs, un pour les TPE, l'autre pour les PME, explique Maryam Bini. Nous ne sommes pas en concurrence avec qui que ce soit. Ces accélérateurs sont destinés aux membres de Leader Occitanie, et positionnés sur le "next-step", c'est-à-dire accélérer les entreprises suivant leurs besoins... L'ADN de Leader Occitanie, c'est de transformer une TPE en PME et une PME en ETI. Nous voulons faire grandir les entreprises et notre objectif est d'avoir ce tissu d'ETI qui manque en France. »

Formation, innovation, RSE,...

L'accélérateur Leader TPE sera destiné aux entreprises de cinq ans d'existence et de moins de 2 M€ de chiffre d'affaires, tandis que l'accélérateur PME s'adressera aux entreprises de 2 à 12 M€ de chiffre d'affaires. Leader Occitanie construit les programmes d'accélération en collaboration avec les structures existantes.

« Nous ne sommes pas là pour défaire pour refaire l'existant, souligne Maryam Bini. C'est la raison pour laquelle nous nous appuyons sur ce qui fonctionne. Pour l'accélérateur PME, nous nous sommes rapprochés de Bpifrance, qui a déjà un programme national pour les entreprises qui font plus de 12 M€ de chiffre d'affaires. Or sur notre territoire de l'Occitanie, on trouve plutôt des entreprises qui réalisent 2 à 12 M€. Nous allons donc monter un programme avec Bpifrance, qui se déroulera sur le territoire occitan, et non à Paris... Concernant l'accélérateur TPE, nous travaillons en collaboration avec Add'Oc (agence régionale de développement économique de la Région Occitanie, NDLR) sur la partie management de l'innovation, et avec le Labex Entreprendre (projet collaboratif réunissant 200 chercheurs de six équipes de recherche en droit et en économie et gestion, et menant des travaux sur l'entrepreneuriat et l'innovation, NDLR) sur la partie formation. Les deux programmes, de 12 mois pour les PME, de 12 à 18 mois pour les TPE, auront aussi une forte dominante RSE. Ils proposeront un accompagnement sur les axes stratégiques et dédieront une personne à chaque entreprise accompagnée... Nous ferons un appel à manifestation d'intérêt pour faire venir des coachs. »

Par ailleurs, Leader Occitanie indique que « des partenariats sont encore en discussion avec les services économiques des différentes métropoles du territoire » pour l'accélérateur TPE.

La première promotion de ces deux accélérateurs est en phase d'appel à manifestation d'intérêt pour un lancement de programme d'ici fin novembre 2019. Le budget global que représenteront ces deux dispositifs est encore à affiner. Mais Maryam Bini est déjà en capacité d'annoncer que « Leader Occitanie devrait prendre en charge 50 % du coût du programme d'accélération ».

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :