André Deljarry politise le dossier de la future MBS

 |   |  530  mots
André Deljarry, président de la CCI 34, entouré de ses vice-présidents
André Deljarry, président de la CCI 34, entouré de ses vice-présidents (Crédits : CCI 34)
Pour la rentrée économique de la CCI Hérault, le 2 octobre, son président André Deljarry a indiqué que les financements de la future Montpellier Business School sont trouvés - tout en regrettant que le bouclage juridique du dossier traîne encore, six ans après son lancement. Il veut placer la question au coeur de la campagne des municipales.

Président de la CCI Hérault et de Montpellier Business School (MBS), André Deljarry a déclaré, le 2 octobre, qu'il ne compte "rien lâcher" dans le dossier de la future école de management, qui doit être construite dans le quartier Cambacérès. Pourquoi une telle rhétorique ? S'il confirme que le plan de financement du projet est bien bouclé, il regrette aussi que les derniers réglages juridiques tardent à être trouvés avec la Ville de Montpellier.

Le budget de construction de la future MBS est estimé à 92 M€ : la Région Occitanie et la Banque des Territoires participeront chacune à hauteur de 20 M€. La part restant à la charge de la CCI Hérault sera financée par la vente de plusieurs actifs (le site actuel de MBS, dans le quartier d'Alco, ou encore le mas Combet) et par un prêt de 35 M€ sur 20 ans.

Un processus d'acquisition foncière bloqué en l'état

Afin de réussir cette équation financière, la CCI Hérault entend donc valoriser au maximum le site d'Alco : elle prévoit d'y développer un projet immobilier, qu'elle veut céder à un pool de promoteurs dans les meilleures conditions. Ainsi, de longues négociations ont été ouvertes avec la Ville de Montpellier, pour obtenir...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :