Ce que la Banque de France sait des finances des entreprises dans l’Hérault

Après une année 2020 chaotique pour les entreprises, dans quelle situation se trouve le tissu économique héraultais ? En marge d’une étude réalisée à l’échelle de l’Occitanie, la Banque de France dans l’Hérault confirme quelques chiffres qui donnent une idée de la situation financière des TPE-PME du département à l’aube de l’année 2021.
Cécile Chaigneau
(Crédits : CHARLES PLATIAU)

La Banque de France vient de dévoiler une étude sur les prévisions économiques 2021 en Occitanie, basée sur le retour des dirigeants, portant sur les résultats 2020 et les premières perspectives 2021 de reprise économique en Occitanie. L'institution a ainsi interrogé, entre la mi-décembre et la mi-janvier, quelque 2.200 entreprises régionales (employant 212.000 personnes, pour un chiffre d'affaires de 42 milliards d'euros). L'analyse de ces chiffres est à retrouver ici.

L'étude ne descend pas à l'échelle du département. Interrogé, le directeur de la Banque de France dans l'Hérault, Pascal Tachon, évoque toutefois quelques éléments propres à ce département, peu industrialisé, à même de contribuer à dresser une photographie de la situation financière des entreprises héraultaises à l'aube de l'année 2021.

« La contribution de l'Hérault est évidement plus modeste que la Haute-Garonne sur le plan industriel, mais les tendances, hors aéronautique, sont équivalentes, observe-t-il. Nous pouvons ainsi donner des résultats sur l'indicateur des défaillances d'entreprises sur douze mois glissants : en région Occitanie, l'industrie a enregistré une baisse de - 50%, contre - 38% au niveau national et - 43% sur l'Hérault... On ne s'écarte pas de la moyenne nationale. Mais c'est paradoxal au regard de la crise, il est donc difficile d'en tirer un enseignement. C'est en effet le résultat de l'appui en trésorerie des pouvoirs publics, du PGE mais aussi du fonds de solidarité ou du chômage partiel. Il faut aussi se souvenir que les tribunaux de commerce ont été fermés durant le premier confinement et que les mesures de cessation de paiement ont été repoussées. »

260 dossiers en médiation du crédit

Au 31 décembre 2020, on sait que 8,9 milliards d'euros avaient été accordés à 63.711 entreprises en Occitanie (89% des bénéficiaires étant des TPE et 4% des PME), dont 2,2 milliards d'euros à 14.000 entreprises dans l'Hérault.

Pascal Tachon propose deux autres indicateurs susceptibles d'éclairer le tableau économique héraultais post-2020. Tout d'abord les incidents de paiement : « Ils ont connu une baisse de - 40,1 % dans l'Hérault (- 41,7% Occitanie, NDLR), soit un recul très significatif, probablement là aussi en raison de trésoreries bien orientées ».

Autre indicateur économique à observer : la médiation du crédit, c'est à dire les dossiers dont est saisie la Banque de France quand une entreprise s'est vue refuser un prêt bancaire.

« Le PGE a été refusé à seulement 2% des entreprises dans l'Hérault, précise Pascal Tachon. Mais le nombre de dossiers en médiation du crédit a explosé en 2020. Au national, plus de 14.000 entreprises ont déposé un dossier, soit 14 fois plus que l'an dernier ! Sur l'Hérault, on a enregistré 260 dépôts de dossiers en 2020, contre 30 seulement en 2019. Des solutions ont été trouvées pour 123 entreprises, représentant un millier d'emplois, pour un montant de 27 millions d'euros de crédits finalement accordés. »

Enfin, un autre indicateur s'imposera de manière significative dans la relance de l'économie, celui du surendettement des ménages. Là aussi, « le recul est anormalement élevé, autour de 20% de dossiers en moins déposés, notamment parce qu'il y a eu moins de consommation et plus d'épargne ».

Cécile Chaigneau

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.