Les laboratoires Roig lancent une gamme cosmétique pour les malades du cancer

 |  | 525 mots
Lecture 3 min.
Christian Papineau, dirigeant des Laboratoires Roig à Perpignan.
Christian Papineau, dirigeant des Laboratoires Roig à Perpignan. (Crédits : DR)
En forte croissance, les Laboratoires Roig, installés à Perpignan (66), vont doubler de surface début 2022 pour répondre à un intérêt toujours grandissant pour les cosmétiques naturels. Ils élargissent leur offre en lançant une gamme à destination des personnes sous traitement ou ayant subi des traitements contre le cancer.

Les laboratoires Roig se sentent à l'étroit. L'entreprise, historiquement spécialisée dans les cosmétiques naturels, va agrandir ses locaux actuellement situés à Perpignan Nord. L'extension, dont les travaux devraient commencer au second semestre 2021, permettra au fabricant de produits de beautés naturels et bios de doubler de surface pour passer à 700 m2. La livraison du bâtiment devrait intervenir début 2022.

Pour financer une partie des travaux, Christian Papineau, le dirigeant de la société, compte sur deux dispositifs d'aides aux entreprises mis en place pour accompagner la relance économique française fortement ralenti par la crise du Covid-19 : le Pass Rebond Occitanie, destinées aux entreprises de la région, et le plan de relance du gouvernement. Au-delà de ces subventions, « entre 300.000 et 500.000 euros devraient être investis », précise-t-il.

Ce projet de développement accompagne la « forte croissance » que connaissent les Laboratoires Roig. Après un chiffre d'affaires de 1,1 million d'euros en 2020, l'entreprise vise 1,5 million d'euros en 2021 et au moins 2 millions d'euros en 2022.

Pour être prêts à répondre à la « forte demande de cosmétiques naturels et bio » à la reprise économique, Christian Papineau a renforcé ses équipes : « Nous avons doublés nos effectifs, passant de dix salariés il y a deux ans, à vingt personnes actuellement ». Pour 2021, l'heure est à la consolidation des effectifs.

Innovation pour les malades du cancer

L'entreprise, parmi les pionniers dans les produits de beauté naturels, a lancé début mars une gamme de douze produits certifiés bios, sous la marque Sereni Bio, destinée aux personnes, femmes et hommes, « sous traitement ou ayant subi des traitements contre le cancer qui engendrent des effets secondaires importants au niveau de la peau, chute des cheveux, des sourcils, inconfort cutané, démangeaisons, etc. », précise Christian Papineau.

« Le principe actif naturel obtenu à partir de la centella asiatica, actif phare de notre société utilisé comme base depuis la création de l'entreprise en 1972, est particulièrement adaptée aux malades du cancer, assure le dirigeant. Il s'agit de la première gamme de cosmétiques certifiée bio à destination des personnes sous traitement anti-cancer et la première gamme mixte s'adressant aussi bien aux femmes qu'aux hommes. ».

Déjà commercialisée en pharmacie en France, Cereni Bio, devrait également arriver sur les marchés asiatiques et au Canada. Une commercialisation à l'export pour laquelle l'entreprise se fait accompagner par Business France.

Les effets de la crise sanitaire

Comme beaucoup d'entreprises, les Laboratoires Roig ont subi les effets néfastes de la pandémie. Christian Papineau reste toutefois confiant, évoquant « une demande amplifiée en cosmétiques naturelles et bios ».

Si la société avait adapté son laboratoire pour produire du gel hydroalcoolique au début de la crise sanitaire, elle s'est désormais recentrée sur son cœur de métier : « Le Covid-19 nous a empêché de réaliser des projets importants en France et à l'international. Malgré cela nous restons optimistes et travaillant sur de nouveaux produits innovants adaptés à la demande ».

L'entreprise qui consacre chaque année 10% de son chiffre d'affaires à la R&D, devrait se lancer dans les cosmétiques solides « d'ici un an », selon son dirigeant.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :