Epargne Occitanie : Quand le grand public participe à la relance des entreprises locales

Plus de 250 entreprises ont d’ores et déjà déposé une demande de financement participatif sur la plateforme Épargne Occitanie. Lancée par la Région Occitanie en collaboration avec la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI) Occitanie et l’entreprise régionale WiSEED, ce nouvel outil permet au grand public de mobiliser son épargne pour soutenir les projets de développement d’entreprises régionales. Objectif : lever 20 millions d’euros sur les premières phases de vie du projet.

3 mn

(Crédits : .)

Après avoir aidé plus de 60.000 sociétés régionales depuis mars 2020, la Région Occitanie va désormais plus loin pour soutenir l'économie locale. Elle vient de lancer, avec la CCI Occitanie et l'entreprise régionale WiSEED, le premier portail régional du financement participatif et citoyen. Baptisé Épargne Occitanie, ce nouvel outil va permettre de réunir les entreprises qui ont besoin d'être soutenues économiquement et les épargnants en quête de sens.

Or, « les incertitudes et les inquiétudes induites par la crise de la Covid 19 ont généré en France, en un peu plus d'un an, un surcroit d'épargne évalué à 110 milliards d'euros », rappelle Alain Di Crescenzo, président de la CCI d'Occitanie. A l'échelle de la région, le surplus serait de l'ordre de 18 milliards d'euros.

Don, prêt ou capital investissement

Pour innover et continuer à se développer, plus de 250 entreprises ont, à ce stade, déposé un dossier pour référencer leur projet. Parmi elles, l'équipementier Soben (46) sollicite un financement en actions à hauteur de 2 millions d'euros pour finaliser le développement de ses robots mobiles de logistique et accélérer leur industrialisation. La société BeeGuard (31) qui a mis au point une solution de ruche connectée modulaire pour surveiller les abeilles à distance a, quant à elle, décidé d'ouvrir son capital pour un montant recherché de 250.000 euros. Le ticket d'entrée a été fixé à 100 euros.

Tout un chacun peut devenir actionnaire de BeeGuard à partir de 100 euros et ainsi soutenir l'innovation et l'emploi car nos solutions sont conçues et fabriquées en France », assure Christian Lubat, fondateur de BeeGuard.

Selon les projets, la plateforme proposera du don, du prêt ou du capital investissement. La Région interviendra par ailleurs, au cas par cas, en complément des fonds levés auprès des particuliers. Mais au-delà du financement, au travers d'Épargne Occitanie, les entreprises bénéficieront d'un accompagnement dans toutes les grandes étapes de leur développement.

Pré-requis et sélection

20 projets sont actuellement en financement sur la plateforme. Parmi eux, l'atelier Danton (66) qui commercialise la marque d'espadrille Payote, dont la demande explose, et qui recherche un financement local, une proximité avec ses investisseurs offrant une grande visibilité à ses produits.

L'occasion pour Mathilde Iclanzan, directrice générale adjointe de WiSEED, de rappeler qu' « une conviction a présidé à l'aventure entrepreneuriale de WiSEED : si les entreprises peinent à trouver des fonds, les citoyens peuvent contribuer à les financer. »

Quelques pré-requis sont toutefois exigés. Les entreprises doivent avoir leur siège social, un établissement secondaire en région Occitanie ou un projet de relocalisation et des besoins de financement de 50.000 à 8 millions d'euros sur 7 ans maximum. Le projet doit ensuite être validé par un comité de sélection. La plateforme Épargne Occitanie s'est fixée pour objectif une levée de fonds de 20 millions d'euros sur les premières années de vie du projet.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.