Virage au Pôle mécanique d'Alès qui ouvre un centre de développement pour les entreprises

Le Pôle Mécanique Alès-Cévennes vient d’inaugurer un centre de développement et d’événementiel, baptisé L’Ingénium. Destiné aux entreprises, cet outil a été pensé pour devenir un haut lieu du développement écologique, économique, digital et technologique.

4 mn

La création du centre de développement L'Ingénium, sur le site du Pôle mécanique d'Alès, s'adresse aux entreprises et a vocation à satisfaire aux exigences nées des nouvelles mobilités.
La création du centre de développement L'Ingénium, sur le site du Pôle mécanique d'Alès, s'adresse aux entreprises et a vocation à satisfaire aux exigences nées des nouvelles mobilités. (Crédits : Romain Capelle)

En écho à la nouvelle marque d'attractivité territoriale "Le Sud ingénieux" lancée en avril dernier par Alès Agglomération dans le but de promouvoir le territoire sur un plan national, le Pôle mécanique Alès-Cévennes (dix salariés) vient d'inaugurer son nouvel outil de développement et d'événementiel, baptisé L'Ingénium.

« Que de chemin parcouru, parfois sous les railleries et l'incrédulité, depuis la construction du Pôle mécanique (le circuit de vitesse est sorti de terre en 2002 NDLR), souligne Max Roustan, le maire d'Alès. Cet équipement est devenu une référence et a participé au changement d'image de notre bassin de vie. Aujourd'hui, l'Ingénium marque une nouvelle étape dans l'histoire de ce site exceptionnel. »

Un investissement de 2,8 millions d'euros

Au cours de ces vingt-deux années, le Pôle mécanique a attiré de nombreuses structures sur le territoire, soit en moyenne chaque année 200 entreprises venant profiter du circuit vitesse, karting ou de la piste d'essai rallye.

« Depuis sa création, le circuit de vitesse a été un outil majeur pour que les entreprises puissent développer leurs projets, raconte Jérémy Marin-Crudaz, directeur du site depuis 2019. Aujourd'hui, une quarantaine de structures sont implantées ici. Tournant dans l'histoire du Pôle mécanique, l'Ingénium a été pensé pour s'adapter aux besoins des organisateurs de séminaires, de formation, de présentation presse ou encore de programme de développement (véhicules et produits). Il vise à répondre aux demandes les plus pointues des industriels et de nos partenaires. »

Le président d'Alès Agglomération, Christophe Rivenq, s'est également félicité de la création de ce nouvel outil, ne manquant pas, au passage, de rappeler que le Conseil régional d'Occitanie a été le seul contributeur au projet, avec l'agglomération. Le projet a en effet nécessité un investissement de 2,78 millions d'euros, dont 559.700 euros portés par la collectivité régionale.

Une offre modulaire unique

Ultramoderne, connecté et réparti sur trois niveaux, l'Ingénium, est situé en bord de circuit. Au rez-de-chaussée, un showroom jouxte un "performance center" (bureau et garage).

« L'Ingénium a été conçu pour satisfaire aux exigences nées des nouvelles mobilités, il n'existe aucun offre de ce type sur le territoire, avance le directeur du site. Ce garage climatisé, alimenté par différentes prises de recharge des véhicules, va permettre aux équipes de pouvoir travailler dans des conditions confortables et en toute confidentialité. C'est un vrai plus, des constructeurs nous ont déjà fait savoir qu'ils étaient très intéressés ».

Au premier étage : une salle modulaire avec vue sur le circuit de vitesse et enfin un toit-terrasse pour accueillir, par exemple, les podiums à l'issue des courses.

Dès le mois de juin, un premier événement accueillera 800 personnes. Pour assurer son amortissement et son fonctionnement, le bâtiment devra générer 100.000 euros de chiffre d'affaires.

Mutations automobiles

Avec sa dizaine d'événements ou compétitions annuels, le Pôle mécanique attire chaque année plus de 200.000 visiteurs, sans compter les quatre journées de roulage hebdomadaire où 120 pilotes sont présents sur le site avec leurs accompagnants.

Face aux nouveaux défis environnementaux et à la nécessité pour l'industrie automobile d'utiliser des énergies alternatives, le Pôle mécanique est passé à la vitesse supérieure dès 2016. Il a ainsi participé aux premiers tests de formule E, sa piste unique en Europe permettant aux équipes de s'approcher au plus près des tracés. Il accueille également chaque année les rencontres internationales des véhicules écologiques (RIVE).

« La tendance s'est aujourd'hui clairement inversée avec les tests des filières décarbonées. Je pilote notamment un projet de développement technologique autour de l'hydrogène et j'espère qu'à horizon 2025, nous pourrons avoir notre première station, déclare Jérémy Marin-Crudaz. Nous travaillons également sur le développement digital à travers l'e-sport et la connectivité du circuit vitesse. »

Reste qu'avec un budget de fonctionnement de 1,6 millions d'euros, le Pôle mécanique connaît ses limites. S'il veut mener à bien ses projets, il devra pouvoir compter sur le soutien de l'Etat...

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.