Nouveaux débouchés pour les capteurs innovants d'Inozy

 |   |  422  mots
(Crédits : M.C.)
Primée au salon Sitevi, le 26 novembre, la société montpelliéraine Inozy base sa stratégie sur une technologie innovante de capteur utilisant la spectroscopie d’impédance électrique. Aujourd’hui utilisé au chai, le procédé ouvre des perspectives dans d’autres secteurs.

L'appareil Smart Oak développé par la start-up Inozy a fait l'objet d'une citation dans le palmarès de l'innovation du salon Sitevi qui s'est déroulé à Montpellier, du 24 au 26 novembre. Son deuxième produit, le Smart Glass avait, quant à lui, été récompensé d'un trophée d'argent lors du Vinitech en 2014.

Le Smart Oak permet un boisage rapide et automatique des vins. Le Smart Glass est un appareil en inox qui permet le pilotage automatique des transferts de liquides en cave.

Le point commun entre ces deux produits : un capteur utilisant la spectroscopie d'impédance électrique. Olivier Zebic, le fondateur d'Inozy, est à l'origine de cette innovation technologique qui a été conçue en partenariat avec des chercheurs parisiens de l'Université Pierre et Marie Curie.

Capteurs innovants

« Chaque liquide a une signature électrique propre, explique Olivier Zebic. Une empreinte spécifique que nos capteurs basés sur la spectroscopie d'impédance peuvent différencier d'une autre. Avec Smart Glass les sondes déterminent si le liquide circulant est plus ou moins composé de vin, d'eau, de lies ou encore de bourbes. Par exemple, lors d'opération de poussage, quand l'eau circule dans le Smart Glass et qu'elle remplace le vin, l'appareil détecte une modification du potentiel électrique et peut donner l'ordre à la pompe de s'arrêter pour éviter que l'eau ne rentre dans la cuve. »

Les capteurs d'Inozy ont été brevetés en 2014, peu après la création de la société (décembre 2013). Celle-ci assure elle-même la production de ses appareils.

« Nous sommes avant tout un constructeur innovant et depuis septembre, nous avons une usine à Lattes (34) qui produit dix Smart glass par semaine. Nous produisons nos propres cartes électroniques et logiciels », déclare Philippe Passani, chez Inozy.

Champ d'application multiple

Les solutions proposées par Inozy séduisent des acteurs majeurs de la filière viticole tels que le groupe Castel ou Vinadeis. L'activité s'en ressent. « En phase de recrutement », l'équipe compte actuellement une quinzaine de salariés.

Du côté du chiffre d'affaires, « il a quasiment été multiplié par dix en un an », indique Olivier Zebic. Il était de 100 000 € en 2014. Le dirigeant annonce un objectif de commercialisation de 500 à 700 Smart Glass en 2016.

La nature de l'innovation technologique portée par Inozy laisse entrevoir des perspectives de développement au-delà du secteur viticole.

« Il y a un marché énorme. La question du transfert de fluide touche de nombreux secteurs industriels, aussi bien celui des sodas que celui du parfum ou encore du lait », se réjouit Olivier Zebic.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :