Lavazza rachète Carte Noire et conserve l’usine de Lavérune

Lavazza a annoncé l’acquisition de Carte Noire auprès de l’Américain Mondelez, le 10 mars, pour un montant de 700 M€. Le groupe italien assure qu’il maintient dans son dispositif mondial l’usine de Lavérune (34), et devrait conserver ses 154 salariés, selon des engagements donnés précédemment.
De gauche à droite : Marco Lavazza, Giuseppe Lavazza et Antonio Baravalle, dirigeants du groupe italien
De gauche à droite : Marco Lavazza, Giuseppe Lavazza et Antonio Baravalle, dirigeants du groupe italien (Crédits : Lavazza)

Sixième torréfacteur dans le monde, le groupe turinois Lavazza vient de confirmer, sept mois après la présentation de son offre de reprise initiale, l'acquisition définitive de Carte Noire, leader sur le marché du café en France. L'opération, d'un montant de 700 M€ - dont 400 M€ financés auprès d'un pool de quatre banques (Sanpaolo, BNL-BNP Paribas, Rabobank, Unicredit) -, porte sur les marques et les activités de Carte Noire au sein de l'Espace économique européen (les 28 États-membres de l'Union européenne, avec l'Islande, le Liechtenstein et la Norvège), rachetées au groupe américain Mondelez International.

L'usine héraultaise conservée

L'acquisition concerne le café moulu et en grain, les dosettes souples, les capsules compatibles Nespresso, et inclut également la licence de la marque Senseo en Autriche pendant cinq ans pour les dosettes souples et les capsules compatibles Nespresso. Enfin, Lavazza indique que l'opération porte également sur le site de production de Lavérune (34), où travaillaient encore, en 2015, 154 des 300 salariés de Carte Noire en France.

« L'usine continuera à fabriquer les produits Carte Noire concernés par l'accord et fera donc partie intégrante du dispositif de production mondial de la société », affirme le groupe italien, sans préciser, à cette heure, si l'intégralité des 154 salariés seront repris. Néanmoins, selon des engagements déjà donnés par Lavazza au personnel, les effectifs devraient rester inchangés, au moins jusqu'en juillet 2017.

De même, Lavazza annonce qu'il veut continuer à « investir dans la croissance » de Carte Noire, sans dire en quoi cet effort financier concernerait l'usine héraultaise. La direction du groupe italien se déplacera à Lavérune, vendredi 11 mars, et devrait préciser la nature de ces investissements.

« Lavazza affiche de très bonnes intentions, même s'il faut encore vérifier qu'elles se traduiront en actes », réagit Bruno Illaire, délégué CGT de l'usine.

Nomination de Vincent Flouquet

« Cette opération fait de la France, le pays où nous avons initié notre processus d'expansion à l'international en 1982, notre deuxième marché après l'Italie », déclare Giuseppe Lavazza, vice-président du groupe transalpin.

La direction de Carte Noire a été confiée à Vincent Flouquet, nouveau président et administrateur délégué, qui exerçait jusqu'alors la fonction de directeur commercial au sein de Mondelez International.

Fondé il y a 120 ans à Turin, le groupe Lavazza (3 000 salariés) a réalisé un chiffre d'affaires de 1,4 Md€ (55 % à l'export) en 2015 et prévoit 1,7 Md€ cette année. L'activité de Carte Noire représentera 20 % du nouvel ensemble.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 11/03/2016 à 15:51
Signaler
Ils ont vraiment de la chance d'avoir Vincent Flouquet comme nouveau président et administrateur délégué car il va faire avancer cette société de toutes ses forces

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.