InVivo fait son sourcing auprès des start-ups montpelliéraines

Le 1er groupe coopératif agricole français a rassemblé une quarantaine de start-ups au BIC de Montpellier, le 18 octobre, lors du 1er « Nurture the Future ». Objectif : sélectionner des projets innovants de l’AgriFoodTech en vue de les accompagner jusqu’à la mise en marché dans les réseaux de distribution d’InVivo.

3 mn

De g. à d.: Yves Christol, Chantal Marion, vice-présidente de la Métropole de Montpellier, Frédéric Guyot, directeur général délégué de Gamme Vert et Pascal Peny
De g. à d.: Yves Christol, Chantal Marion, vice-présidente de la Métropole de Montpellier, Frédéric Guyot, directeur général délégué de Gamme Vert et Pascal Peny (Crédits : M.C.)

La première journée du programme « Nurture the Future » qui a eu lieu le 18 octobre, au BIC (Business Innovation Center) de Montpellier, était un échange de bons procédés : d'un côté des idées innovantes dans le secteur de l'AgriFoodTech portées par des start-ups locales, de l'autre un poids lourd de l'agroalimentaire, le groupe coopératif InVivo avec sa filiale de mise en marché, Néodis.

«  Les start-ups présentes vont pitcher leur projet dans l'espoir d'être retenues par les experts d'InVivo, indique le premier groupe coopératif français. Elles pourront alors bénéficier d'un financement via le fonds d'amorçage InVivo Invest et de l'accompagnement de leur projet jusqu'au stade de la mise en marché dans les réseaux de distribution d'InVivo. »

 Projets sur l'agriculture urbaine

Les projets présentés ont en commun de se rapporter au sujet de l'agriculture urbaine. C'est le thème choisi pour cette première édition de « Nurture the Future », un programme de détection de solutions innovantes défini dans le cadre du plan stratégique InVivo2025. Démarré il y a un an, ce programme abordera également les sujets de la biodiversité et de la place de l'animal de compagnie dans les prochaines années.

« Afin de détecter les innovations en matière d'agriculture urbaine, nous avons fait le tour du monde depuis un an, explique Yves Christol, le directeur général de Neodis. Nous sommes notamment passés par le Canada, Israël et les universités de Hollande et de Belgique. Nous revenons aujourd'hui en France avec cette première journée à Montpellier. »

Mise en marché

L'un des atouts de ce programme est son lien étroit avec le marché, notamment grâce aux réseaux de distribution d'InVivo Retail, le pôle distribution grand public du groupe InVivo qui compte les enseignes Gamm-Vert, Delbard, Frais d'Ici et Plantes-et-jardins.com.

« C'est la première fois qu'on nous propose un partenariat si pragmatique, indique Pascal Peny, le responsable de l'incubateur d'entreprises Agrovalo Méditerranée de Montpellier SupAgro et de l'Inra. Ce qui est intéressant ici, c'est la mise en marché. »

L'un des critères de sélection des projets montpelliérains était justement celui de l'aptitude à la commercialisation.

« Durant cette journée, nous détectons les projets qui sont capables de rentrer dans les circuits de distribution d'ici un an, témoigne Nicolas Ferras de la direction des activités professionnelles de Neodis. Nous prenons aussi en compte ceux qui ont besoin d'un accompagnement plus poussé. »

Un premier produit en septembre

Au final, entre dix et vingt dossiers seront sélectionnés avec un retour sous quinze jours auprès des porteurs de projets. Déjà la commercialisation d'un premier produit est programmée en septembre 2017. Avant cela, le groupe coopératif va lancer en février une première gamme de produits comptant 130 références issus de son sourcing à l'étranger.

« Les produits de cette nouvelle gamme qui sera lancée en février font partie des innovations dans le domaine de l'agriculture urbaine détectés à l'étranger, explique Yves Christol. Cela permet d'investir rapidement ce secteur. Néanmoins, pour que ces produits répondent exactement à nos attentes, nous avons rédigé un cahier des charges auquel répondront les start-ups. C'est un produit respectant ce cahier des charges qui sera commercialisé en septembre. »

Concrètement, les starts-ups sélectionnées par InVivo pourront bénéficier de l'un des trois dispositifs mis en place par le groupe coopératif : un contrat de distribution "dont la forme est une première en France", un fonds d'investissement en amorçage (doté d'un budget de 5 M€) ou encore du mentoring.

Le groupe InVivo réunit 220 coopératives, qui rassemblent elles-mêmes plus de 300 000 agriculteurs. Il emploie 8 800 collaborateurs dans trente pays. InVivo intervient dans quatre grands domaines d'activités : Agriculture (semences, agrofourniture, commerce international des grains), Nutrition et Santé animale, Distribution Grand Public, et Vin.Son chiffre d'affaires 2015-2016 s'est élevé à 6,4 Mds €.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.